BFMTV

Covid-19: une personne qui a déjà été malade aura-t-elle un intérêt à se faire vacciner?

En l'état actuel des recherches, les autorités sanitaires françaises et américaines n'excluent pas les personnes déjà contaminées de leur stratégie de vaccination.

La campagne de vaccination contre le Covid-19 commence à s'organiser en France, mais de nombreuses questions ne sont pas encore complètement tranchées. Parmi elles, l'une et de savoir si oui ou non, les personnes précédemment infectées par le coronavirus ont elles aussi un intérêt à se faire vacciner. Pour l'heure et dans l'attente de données scientifiques complémentaires, les autorités répondent à l'affirmative.

Dans son avis publié lundi, la Haute autorité de Santé (HAS) note que "la plupart des essais cliniques menés sur les candidats-vaccins excluent "en analyse principale les sujets antérieurement infectés", autrement dit qui ont déjà été malades par le passé.

"À ce stade" donc, "les données disponibles ne permettent pas d’orienter une vaccination des individus selon leur statut infectieux vis-à-vis du Sars-Cov-2 ni selon l’immunité conférée par une infection antérieure au Sars-Cov-2"- la durée et l'importance de cette immunité fait toujours débat aujourd'hui dans la communauté scientifique, de rares cas de réinfection ayant déjà été constatés.

En clair, les personnes infectées depuis le début de l'épidémie, que ce soit par une forme grave ou de façon asymptomatique, ne sont pas exclus de la campagne de vaccination par la HAS à l'heure actuelle.

"Une réinfection au Covid-19 est possible"

De l'autre côté de l'Atlantique également, les autorités sanitaires penchent pour une vaccination des personnes déjà infectées. Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies américains (CDC) affirment sur leur site que "du fait qu'une réinfection au Covid-19 est possible", il pourra être conseillé "aux personnes de se faire vacciner même si elles ont déjà été atteintes du Covid-19".

L'institution américaine précise "qu'à l'heure actuelle, les experts ne savent pas combien de temps une personne est protégée contre la maladie après s'être rétablie du Covid-19. L'immunité qu'une personne tire d'une infection, appelée immunité naturelle, varie d'une personne à l'autre. Certaines premières preuves suggèrent que l'immunité naturelle peut ne pas durer très longtemps."

Esther Paolini Journaliste BFMTV