BFMTV

Covid-19: 1,8% des enfants testés positifs lors d'une étude en Ile-de-France 

Selon une étude réalisée par une trentaine de pédiatres sur 605 enfants entre le 14 avril et le 12 mai, 10,7% soit 65 d'entre eux avaient une sérologie positive au coronavirus.

Le coronavirus, une maladie d’adulte? Selon les résultats d’une étude dévoilée ce jeudi sur 605 enfants franciliens entre le 14 avril et le 12 mai, 10,7% ont été déclarés positifs avec des tests sérologiques, d’après les conclusions que BFMTV a pu consulter.

65 enfants avec un sérologie positive

L’étude, réalisée par 27 pédiatres et menée par Robert Cohen, pédiatre et infectiologue à l'hôpital de Créteil (Val-de-Marne), avait pour but “d’examiner la propagation du Sras-Cov2 (...) chez les enfants de la région la plus touchée de France”, à savoir l’Ile-de-France. Sur les 605 enfants testés, 322 étaient asymptomatiques, tandis que 283 présentaient effectivement des symptômes. 

Selon les conclusions avancées par le professeur Cohen, 1,8% de ces enfants ont été testés positifs par des tests dits "PCR". Cela signifie que le virus a été détecté chez 11 enfants au moment-même où le test a été réalisé. 65 enfants (10,7%) ont quant à eux été testés positifs via des tests sérologiques. Ces derniers, effectués par une prise de sang, permettent de détecter la présence d’anticorps dans l’organisme de l’enfant, signifiant qu’il a été infecté par le virus, mais n’est plus nécessairement porteur.

"Les trois quarts (de ces 11 patients, ndlr) avaient déjà des anticorps contre le coronavirus et leur (test) PCR était globalement très faiblement positif, donc on peut penser que sur ces 11 patients, au moins les trois quarts d'entre eux n'avaient pas la possibilité de contaminer", affirme à BFMTV le professeur Cohen.

"Peu porteurs, peu transmetteurs"

“Les enfants sont peu porteurs, peu transmetteurs, et quand ils sont contaminés c'est presque toujours des adultes de la famille qui les ont contaminés", nous expliquait déjà le professeur Cohen lors des premiers résultats publiés mi-mai.

Dans un communiqué publié quelques jours avant la réouverture des écoles, Santé Publique France confirmait les propos du pédiatre, indiquant que “les cas pédiatriques de Covid-19 représentent une faible partie (1 à 5%) de l’ensemble des cas rapportés dans le monde”.

Cécile Ollivier et Esther Paolini