BFMTV

Covid-19: les femmes enceintes exposées à une complication de leur grossesse

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a promis "des clarifications" concernant l'utilisation du pass sanitaire pour les femmes enceintes et les personnes qui ne peuvent pas recevoir le vaccin contre le Covid

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a promis "des clarifications" concernant l'utilisation du pass sanitaire pour les femmes enceintes et les personnes qui ne peuvent pas recevoir le vaccin contre le Covid - JOEL SAGET © 2019 AFP

Deux études scientifiques dévoilées ce mardi font le point sur les effets d'une infection au Covid-19 quand la patiente est enceinte.

Avant l'ouverture de la dose de rappel pour tous les adultes, les sociétés savantes de gynécologie s'étaient déjà exprimées en faveur de la troisième dose pour les femmes enceintes, le 17 novembre. Une recommandation qui s'avère aujourd'hui nécessaire, si l'on en croit les résultats d'une étude publiée dans la revue Plos Medicine ce mardi, en pleine cinquième vague.

Menée entre janvier et juin 2020, l'enquête repose sur 245.000 naissances françaises. Et vient explorer les risques de complications auxquelles s'expose une femme enceinte qui développe une infection au Covid-19. Appelant à une couverture vaccinale optimale chez ces patientes.

Un risque d'hémorragie multiplié par près de trois

Les femmes enceintes atteintes du Covid-19 présentent un risque plus élevé de voir leur enfant naître prématurément, accoucher sous césarienne ou voir le placenta se décoller trop tôt.

L'ampleur de l'étude permet d'ailleurs de chiffrer l'augmentation de ces risques. Les risques de césarienne, quand la mère est infectée par le Covid-19, sont multipliés par 1,8, de naissance prématurée par 2,52, et de prééclampsie - pouvant déboucher sur une crise d'éclampsie, caractérisée par des convulsions - par deux.

Mais le risque le plus élevé concerne les hémorragies du péripartum, caractérisées par une importante perte de sang avant ou pendant l'accouchement. Durant une infection au Covid-19, le risque est multiplié par 2,94. Au total, ce sont 12 complications liées à la grossesse qui ont été mesurées. Et toutes voient leurs chances de se développer augmenter avec le Covid-19. Les femmes enceintes atteintes du Covid-19 sont aussi plus propices à aller en soins intensifs.

Des patientes immunodéprimées

Les scientifiques n'établissent cependant pas de lien de causalité entre infection au Covid-19 et risques accrus de complications durant la grossesse. Ils relèvent simplement une tendance.

Pour Jade Ghosn, médecin-infectiologue à l'hôpital Bichat et coauteur de l'étude, ce sont les conséquences d'une infection au Covid-19 qui sont à explorer.

"La grossesse peut s'apparenter à une forme d'immunodépression. Les femmes portent un être qui n'a pas un patrimoine génétique identique au leur et qu'elles pourraient rejeter. Elles peuvent exprimer les maladies de manière plus importante", déclare Jade Ghosn au Parisien.

Pas de conséquences sur le développement de l'enfant

Une autre étude, dévoilée également ce mardi par la Radiological Society of North America, explore les effets d'une infection au Covid-19 durant la grossesse sur le développement de l'enfant. Et bonne nouvelle, aucune conséquence n'a été relevée.

L'enquête, menée par Sophia Stöcklein, médecin-cheffe d'une clinique à Munich, révèle que le Covid-19 ne vient pas nuire au développement du cerveau de l'enfant. Même si un suivi des enfants est prévu jusqu'à leurs cinq ans, pour explorer d'éventuels effets à long-terme.

Des résultats rassurants, mais qui ne viennent pas tempérer les risques encourus par les mères enceintes présentées dans l'étude de Plos Medicine. D'autant que comme l'explique Jade Ghosn, "on peut penser que ce serait plus marqué avec un variant comme Delta, associé à une mortalité plus importante".

Jules Fresard