BFMTV

Covid-19: le virus a-t-il vraiment muté, comme l'affirme Didier Raoult?

Face aux sénateurs ce mardi, Didier Raoult a expliqué que le coronavirus avait subi "une mutation", ajoutant qu'il ignorait "ce que le virus allait devenir".

Le Pr Didier Raoult, entendu par la commission d'enquête sénatoriale ce mardi après-midi, a répété à plusieurs reprises que le virus SARS-CoV-2, à l'origine du Covid-19, avait muté depuis le début de l'épidémie au mois de mars dernier.

"Il y a quelque chose que moi je n'avais pas vu avec le coronavirus, c'est la vitesse de mutation qu'il a actuellement", a déclaré l'infectiologue de l'IHU de Marseille. "Donc je ne sais pas ce qu'il va devenir". "Tout mute tout le temps. Voilà, c'est comme ça. Les mutations, c'est lié au fait que vous faites une copie de quelque chose. Et quand vous faites une copie, il y a des erreurs", a expliqué le professeur, expliquant qu'il y en avait désormais "dix fois plus" de formes différentes du virus aujourd'hui "que ce qu'il y avait entre mars et mai".

Prudence de mise chez les scientifiques

Au cours de cette audition, le sénateur écologiste de Paris Bernard Jomier a pointé du doigt l'écart entre les affirmations du Pr Didier Raoult et les avis plus pondérés d'autres scientifiques français.

"Vous pouvez, avec un savoir technique qui est incomparable au nôtre en la matière, nous faire un exposé pendant 10 minutes de virologie pour nous expliquer que le virus semble muter, mais un autre virologue éminent, le Pr Lina, nous a dit plusieurs fois que le virus ne semblait pas muter", a rétorqué l'élu parisien à Didier Raoult.

En effet, cette hypothèse avancée fin août par des scientifiques avait déjà été nuancée par plusieurs autres professeurs français, dont le virologue Bruno Lina, membre du Conseil scientifique. "Il n’y a aucune mutation significative observée du SARS-CoV-2", avait réagi cet été l'éminent virologue à l’université Lyon-I dans La Dépêche du Midi.

Didier Raoult est "parfaitement anxiogène"

"Le virus est plutôt stable", a aussi affirmé ce mardi Christophe Rapp, infectiologue à l'hôpital américain de Paris et consultant santé BFMTV, accusant Didier Raoult "d'être parfaitement anxiogène" avec ses propos sur l'éventuelle mutation du virus.

"Il y a des erreurs de recopiage, mais les mutations, c'est la vie naturelle d'un virus. Alors qu'on puisse trouver des petites variantes, pourquoi pas, mais ça n'impacte pas pour l'instant la présentation clinique des malades. On a dans nos services de réanimation des patients similaires à ceux de la première vague, c'est quelque chose qui ne drive pas l'épidémie, qui n'a aucun intérêt pour la population", a-t-il avancé.

"Il n'y a pas de raison d'être affolé"

Au cours de son audition, le professeur marseillais a toutefois réfuté avoir dit que le virus prenait une forme plus agressive qu'au début de l'épidémie. "Il n'y a pas vraiment de raison d'être affolé", a-t-il déclaré devant les sénateurs, alors qu'il était interrogé sur la perte d'espérance de vie liée au Covid-19.

"Ce n'est pas moi qui affole les populations (...). Cette énorme anxiété monstrueuse, c'est pas moi qui la développe. Moi au contraire, j'ai toujours essayé d'être optimiste et de dire 'écoutez, on n'est pas face à un drame absolument insupportable'. Donc à la fin, ça va se régler avec les chiffres", a assuré Didier Raoult devant les sénateurs.

"Je m'excuse si mutant, dans votre esprit, veut dire plus méchant. Je n'ai jamais dit que le virus était plus méchant" depuis sa mutation, a développé le célèbre infectiologue de l'IHU Méditerranée Infection. "Mutant, ça veut dire que ça change. On a plutôt l'impression que les mutants qu'on a sont des formes dégradées de la forme initiale, c'est plutôt notre impression".

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV