BFMTV
Santé

Covid-19: le vaccin AstraZeneca bientôt accessible aux plus de 65 ans?

Un soignant prépare une dose du vaccin Astrazeneca à l'hôpital Mignot, au Chesnay près de Paris le 7 février 2021

Un soignant prépare une dose du vaccin Astrazeneca à l'hôpital Mignot, au Chesnay près de Paris le 7 février 2021 - ALAIN JOCARD © 2019 AFP

Une étude écossaise, qui doit être validée, affirme que le vaccin AstraZeneca est aussi efficace que celui de Pfizer. La Haute Autorité de la santé a été saisie pour étendre son administration aux plus de 65 ans.

Considéré par l'opinion publique comme moins efficace que les sérums à ARN messager de Pfizer-BioNTech et de Moderna, le vaccin AstraZeneca lutte pour se faire une place aux côtés de ses concurrents.

Depuis plusieurs jours, il fait l'objet d'une campagne de réhabilitation de la part des autorités sanitaires.

"Il n'y a pas lieu de considérer que ce vaccin est un vaccin de deuxième catégorie", a défendu le professeur Alain Fischer lors d'une conférence de presse jeudi dernier, rappelant que le sérum d'AstraZeneca a un taux de protection de 76% à la première dose et de 82% à la seconde "si on respecte le délai de 12 semaines" entre les deux injections. "On est au même niveau de protection" qu'avec Pfizer.

AstraZeneca a sa place dans "l'arsenal de la vaccination"

Accessible depuis jeudi dernier aux personnes âgées de 50 à 65 ans présentant des facteurs de comorbidité et aux personnels soignants de moins de 65 ans, le sérum est l'un des outils du gouvernement pour donner un nouveau coup de boost à la campagne de vaccination. Son injection, faite par les médecins généralistes, pourrait être étendue à une plus large frange de la population: les 65-74 ans jusqu'ici laissés-pour-compte dans la vaccination anti-Covid.

Selon Le Journal du Dimanche, la Haute Autorité de la santé (HAS) a été saisie par le ministère de la Santé pour se prononcer sur cette possible extension à ces quelque 7 millions de Français, souligne le président du syndicat des MG (médecins généralistes) France, Jacques Battistoni.

Une demande qui intervient à la suite de la publication d'une étude écossaise menée sur 1,14 million de personnes ayant reçu une dose des vaccins Pfizer ou AstraZeneca. Les résultats font état d'une efficacité similaire des deux sérums qui permettent chacun de réduire les risques d'hospitalisation dues à des formes graves de la maladie infectieuse.

"Il est tout à fait efficace et a sa place dans l'arsenal de la vaccination", avait déjà insisté jeudi Alain Fischer. Même pour les personnes de plus de 65 ans, contrairement aux premières affirmations qui ont conduit la HAS à les exclure.

Baisse de 81% des formes graves chez les plus de 80 ans

Selon l'étude écossaise, AstraZeneca comme Pfizer offriraient une diminution de 81% des risques de formes graves chez les personnes de plus de 80 ans. De quoi permettre au sérum britannico-suédois de prendre sa revanche.

A ce jour, 240.100 Français ont reçu une première dose de ce vaccin passant ainsi devant Moderna (156.643 premières doses en France) mais encore loin derrière Pfizer (2.521.176 premières doses), selon le site indépendant Covid Tracker. Et l'accès d'AstraZeneca aux plus de 65 ans devrait permettre d'accroître encore les courbes.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV