BFMTV

Covid-19: le masque obligatoire sur la côte basque et dans l'Hérault

Des secouristes surveillent la plage de Biarritz (illustration).

Des secouristes surveillent la plage de Biarritz (illustration). - Iroz Gaizka - AFP

Le taux d'incidence est actuellement de 405 cas positifs au Covid-19 pour 100.000 habitants dans la partie basque du département, contre 241 dans l'ensemble des Pyrénées-Atlantiques, le seuil d'alerte étant fixé à 50.

Le port du masque en extérieur redevient obligatoire sur la côte basque et dans l'Hérault, ont annoncé les autorités locales lundi, dans un contexte de dégradation de la situation sanitaire dans ces deux zones touristiques.

Sur la côte basque, la préfecture des Pyrénées-Atlantiques a pris cette mesure au moins jusqu'au 31 août. Le taux d'incidence est actuellement de 405 cas positifs au Covid-19 pour 100.000 habitants dans la partie basque du département, contre 241 dans l'ensemble des Pyrénées-Atlantiques, le seuil d'alerte étant fixé à 50, précise la préfecture dans un communiqué.

Et elle souligne "la forte fréquentation touristique de certaines communes en période estivale et la propagation rapide du variant Delta, plus contagieux (66 % des tests positifs)".

Elle a donc pris la décision d'imposer le port du masque aux plus de 11 ans, de 09H00 à 21H00, à Anglet, Biarritz, Guéthary, Saint-Jean-de-Luz et Hendaye, soit l'essentiel des communes littorales basques, ainsi qu'à Bayonne.

Consommation d'alcool interdite sur la voie publique

Par ailleurs, dans le reste du département, le port du masque devient obligatoire notamment sur les marchés et les brocantes, pour les participants à des manifestations et dans les files d'attente à l'entrée d'établissements recevant du public (cinémas, stades, festivals...).

Dans l'Hérault, le masque est de nouveau de mise jusqu'au 15 août à l'exception de six communes peu densément peuplées et des plages. Le taux d'incidence y a plus que doublé en quelques jours et atteint désormais 470 cas sur 100.000 habitants.

La consommation d'alcool sur la voie publique est également interdite sur tout le littoral basque et héraultais, ainsi qu'à Bayonne.

Dimanche, le préfet des Alpes-Maritimes, autre département très prisé des vacanciers, a pris des mesures similaires.

C.Bo. avec AFP