BFMTV

Covid-19: la France est-elle à la traîne sur la vaccination?

Alors que plusieurs pays communiquent déjà sur le nombre de personnes vaccinées au sein de leur population, le gouvernement français assume un démarrage en douceur.

Deux millions de personnes aux États-Unis, 800.000 au Royaume-Uni, et en France? Deux jours après son lancement, la campagne de vaccination se poursuit dans l'Hexagone avec une vingtaine d'établissements pour personnes âgées concernés.

Un petit chiffre qui témoigne d'un démarrage bien lent en comparaison des pays qui ont également débuté la distribution de doses du vaccin de Pfizer-BioNTech et de Moderna. Un choix de stratégie décrié pour certains mais salué par le corps soignant.

"On a discuté de la manière que l'on avait de fabriquer trop vite ce vaccin, et maintenant on n'irait pas assez vite pour l'injecter!", s'étonne sur notre antenne Edouard Obadia, médecin réanimateur à l'hôpital privé de Quincy-Sous-Sénart, évoquant les réticences de la population mais aussi des soignants.

Pour la médecin Marie-Laure Alby, "il ne faut pas confondre vitesse et précipitation [...] en France actuellement on teste le système pour que d'ici une quinzaine de jours on puisse adresser (le vaccin) aux personnes les plus vulnérables dans les collectivités type Ehpad", explique-t-elle sur notre antenne également.

La carte du nombre de vaccins contre le Covid-19 administrés par pays.
La carte du nombre de vaccins contre le Covid-19 administrés par pays. © BFMTV

La carte de la prudence face à la défiance des Français

Selon les données de Our World In Data, qui se basent sur les chiffres des agences nationales de santé, 4,67 millions de personnes ont d'ores et déjà été vaccinées dans le monde.

En précision, ce sont les États-Unis qui arrivent en tête, avec 2,13 millions d'Américains vaccinés. Suivent ensuite la Chine avec 1 million d'injections, le Royaume-Uni avec 800.000 doses administrées, puis Israël avec 491.600 personnes vaccinés. Ce dernier État arrive d'ailleurs en tête en proportion de la population: 5,68% des Israéliens ont déjà été vaccinés contre le coronavirus.

En France, où aucun chiffre n'a jusqu'ici été communiqué, le gouvernement assume de prendre son temps pour la campagne de vaccination, rappelant que celle-ci est basée sur le consentement, notamment en raison du scepticisme des Français face au vaccin.

"Nous sommes dans les temps, ce qui compte c'est l'issue, obtenir suffisamment de couverture vaccinale avant l'été", confie à BFMTV une source au sein de l'exécutif.

"La santé publique, c'est aussi du sociétal"

Le gouvernement rappelle par ailleurs l'objectif qu'il s'est fixé, à savoir celui d'atteindre les 15 millions de Français vaccinés d'ici l'été 2021, ce qui correspond aux soignants et personnes les plus à risque. La question de l'immunité collective, elle, ne pourra être réenvisagée que dans quelques mois, indique le ministère des Solidarités et de la Santé.

"Notre démarrage est beaucoup plus lent mais notre approche est en phase avec la réalité des doutes des Français", explique le ministère, "la santé publique, ce n'est pas que du médical, c'est aussi du sociétal", ajoute-t-on.

Reste que le président a néanmoins demandé à ses équipes une campagne médiatique plus musclée pour répondre aux attaques sur le nombre de vaccins administrés depuis dimanche. Alain Fischer, l'immunologue nommé "monsieur vaccin" par le gouvernement, devrait notamment être davantage présent ces prochains jours, tout comme le ministre de la Santé Olivier Véran, invité du JT de France 2 ce mardi soir, et Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement.

60.000 doses du vaccin de Pfizer-BioNTech ont déjà été livrées dans l'Hexagone, 500.000 doivent l'être à partir d'aujourd'hui et autant la semaine prochaine pour un total de plus d'1 million de doses d'ici la fin de l'année. Un espoir en cette fin d'année alors que de nouvelles mesures sanitaires locales pourraient être annoncées au regard de l'aggravation de la situation sanitaire.

Le service politique de BFMTV avec Hugues Garnier