BFMTV

Covid-19: faut-il bannir les pauses déjeuner entre collègues?

(Photo d'illustration) Un self, à Autun, en juin 2011.

(Photo d'illustration) Un self, à Autun, en juin 2011. - JEFF PACHOUD

Plusieurs professionnels de santé constatent qu'une majorité de leurs patients infectés par le Covid-19 l'ont été durant la pause déjeuner. "Le virus est antisocial", il faut apprendre à manger seul.

L’épidémie de Covid-19 a déjà mis à mal de nombreuses interactions sociales, et les déjeuners entre collègues ne devraient pas échapper aux restrictions. Plusieurs professionnels de santé recommandent vivement de mettre un terme à cette pause collective qui représente l’un des principaux vecteurs de contamination.

"Les infections dans les bars et restaurants sont désormais à la marge. Les patients que je traite aujourd’hui ont été contaminés dans le milieu familial ou au travail, pendant la pause dej'", affirme à BFMTV.com le médecin généraliste à Paris, Jimmy Mohamed.

Au centre hospitalier d'Avranches, dans la Manche, l’épidémiologiste Alexis Hautemanière dresse le même constat. "Le problème pendant cette pause déjeuner c’est qu’on abolit deux gestes barrières fondamentaux: la distanciation sociale et le port du masque. Et avec l’arrivée de l’hiver, fini les pauses en extérieur où le virus pouvait un peu se diluer dans l’air", nous explique-t-il.

Bannir le déjeuner en "face-à-face"

Autour d’une table, dans un lieu clos et sans protection, les risques sont grands. "Quand on parle, on envoie des millions de particules. On le voit bien l’hiver avec la vapeur d’eau qui apparaît quand on respire. Quand on déjeune avec une personne dans une pièce close, on respire une partie des particules que notre collègue recrache", illustre Alexis Hautemanière.

Pour diminuer les risques de contagion, l’épidémiologiste recommande de déjeuner avec le moins de personnes possible, "deux maximum. Le virus est antisocial…" souffle-t-il. De plus, le temps passé sans masque doit être le plus court possible:

"On le garde quand on fait chauffer notre plat, quand on fait notre vaisselle, et on quitte la salle dès qu’on a fini de déjeuner, on ne reste pas pour discuter. Et on aère la pièce", développe-t-il.

Alexis Hautemanière conseille par ailleurs de déjeuner côte-à-côte ou en diagonale, "surtout pas face-à-face". Mais le Dr Jimmy Mohamed pousse les restrictions encore plus loin. Selon lui, même ces précautions sont à bannir: "Il faut tout simplement arrêter de déjeuner à plusieurs au bureau", tranche-t-il.

"Le Covid-19 fonctionne comme un aérosol, alors que l’on soit à côté ou en diagonale, le virus se diffuse dans tous les cas", prévient le médecin.

Rendre le télétravail obligatoire

Selon lui, mieux vaut préférer déjeuner seul, devant son ordinateur, même si l’on se trouve dans un open-space. "Si la pièce est grande et que l’espace entre les salariés est important, il est plus prudent de choisir cette option plutôt que de se mettre à une table avec un collègue."

Sur ce point, l’avis de l'épidémiologiste diffère. Alexis Hautemanière rappelle que "déjeuner ou boire son café dans un open-space suppose d’enlever le masque, donc on contamine potentiellement tout l’environnement".

Si les deux spécialistes ne s’accordent pas sur ce point, ils partagent néanmoins un autre point de vue: "Le télétravail devrait être une obligation, non une recommandation."

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV