BFMTV

Coronavirus: le département du Nord placé en "vulnérabilité modérée"

Un écriteau "Port du masque obligatoire" à Lille le 20 juillet 2020.

Un écriteau "Port du masque obligatoire" à Lille le 20 juillet 2020. - Denis Charlet

Le nombre de nouveaux cas et de nouvelles hospitalisations est en hausse dans le département.

La situation sanitaire est chaque jour plus préoccupante dans le Nord. Selon Santé Publique France, le département français affiche un taux d'incidence, soit le nombre de cas détectés en une semaine pour 100.000 habitants, à 14,3. Un chiffre loin du seuil d'alerte (fixé à 50 pour 100.000 habitants) mais qui est en hausse en raison de l'augmentation du taux de dépistage dans le Nord.

À titre de comparaison, le taux d'incidence est de 8,2 cas pour 100.000 habitants dans les Hauts-de-France et de 8,1 cas en France métropolitaine. Dans le Pas-de-Calais, celui-ci s'élève à 4,7 cas pour 100.000 habitants.

Dans un communiqué paru vendredi, l'ARS Hauts-de-France signale également une hausse modérée du nombre de nouveaux cas confirmés dans le département du Nord: 256 au cours de la période du 15 au 21 juillet. Le nombre de nouvelles hospitalisations est également en hausse avec 45 personnes hospitalisées la semaine dernière contre 22 la semaine précédente.

Le port du masque "très fortement" recommandé

Le taux de positivité aux tests de dépistage, s'il reste faible, s'établit au cours de cette même période à 1,8%, proche du seuil de vigilance de 2%. À cela s'ajoutent neuf clusters en cours d'investigation par l'ARS rien que pour le département du Nord.

Des indicateurs épidémiologiques qui ont conduit Santé Publique France à classer le département à un niveau de "vulnérabilité modérée" à l'instar des Vosges, du Finistère et de la Gironde.

Face à l'évolution épidémiologique, le préfet du Nord et le directeur général de l'ARS "rappellent solennellement l’importance des gestes barrières et la plus grande vigilance. L’augmentation du nombre de cas et surtout l’apparition de clusters sont en effet souvent liées à un défaut de vigilance, voire à des comportements à risques". Les autorités recommandent désormais "très fortement le port du masque à l’extérieur dans tout endroit à forte fréquentation" et annoncent notamment un renforcement des contrôles dans les lieux clos publics où le port du masque est obligatoire.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV