BFM Lille

Coronavirus: le Nord est le département qui compte le plus de "clusters" en France

Un homme en train de se faire tester au coronavirus le 22 mai.

Un homme en train de se faire tester au coronavirus le 22 mai. - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Entre le 11 mai et le 15 juillet, une trentaine de "clusters" ont été comptabilisés dans le département. La préfecture et l'Agence régionale de santé mettent en cause un "relâchement préjudiciable".

Le département du Nord est celui qui compte le plus de "clusters" en France, à savoir de regroupements de cas de Covid-19. Dans un communiqué, la préfecture du Nord et l'Agence régionale de Santé mettent en garde contre un "relâchement" des comportements.

Depuis le début du déconfinement, "les hospitalisations en réanimation pour les cas détectés de Covid-19 sont en baisse" à l'échelle départementale, mais les indicateurs du département "tendent à présager d'une recrudescence de cas de coronavirus si la vigilance de tous n'est pas maintenue", préviennent-elles dans un communiqué.

31 clusters recensés

En effet, "le taux de positivité aux tests de dépistage Covid-19 s'établit à 1,37% dans le Nord contre 1,1 % à l'échelle nationale et celui de la reproductivité (nombre moyen de personnes infectées pour 1 cas) est de 1,06", détaillent-elles.

Ainsi, bien que le nombre de personnes en réanimation reste stabilisé, "le Nord est le département qui compte le plus de clusters en France" : entre le 11 mai et le 15 juillet, "31 clusters (hors Ehpad)" y ont été recensés.

"En raison du constat d'un relâchement préjudiciable dans les comportements", Michel Lalande, préfet du Nord et Étienne Champion, directeur général de l'Agence Régionale de Santé (ARS), appellent "à ne pas abandonner les efforts consentis, avec succès, ces derniers mois pour faire reculer l'épidémie". "Ces efforts doivent être maintenus sur les lieux de travail, sur les lieux de détente et en famille."

Ils demandent "à tous les employeurs de veiller à la sécurité de leurs salariés en imposant des mesures de protection, le strict respect des gestes barrières et de faire respecter l'obligation prochaine du port du masque dans les lieux clos".

Par B.R. avec AFP