BFMTV
Santé

Coronavirus: l'OMS s'inquiète de l'"explosion" des cas en Europe, mais appelle à garder les écoles ouvertes

L'OMS appelle les pays européens à maintenir leurs efforts pour lutter contre l'épidémie.

L'OMS appelle les pays européens à maintenir leurs efforts pour lutter contre l'épidémie. - Fabrice COFFRINI © 2019 AFP

L'Organisation mondiale de la santé appelle l'Europe à maintenir ses efforts pour lutter contre la pandémie. Mais la fermeture des écoles doit intervenir en dernier ressort, selon l'OMS.

L'Organisation mondiale de la santé observe une "explosion" du nombre de cas de coronavirus en Europe et appelle les pays à ne pas relâcher ses efforts contre la pandémie, a affirmé jeudi le directeur de la branche européenne de l'Organisation mondiale de la Santé.

"Nous observons une explosion" des contagions avec "seulement quelques jours pour un million de cas supplémentaires" en Europe et "nous voyons aussi petit à petit la mortalité augmenter", a souligné Hans Kluge lors d'un entretien à l'AFP. "Nous ne pouvons pas nous relâcher" et "cela va être une période un peu difficile, il faut être honnête là-dessus", a-t-il prévenu. 

La zone Europe de l'OMS, qui comprend 53 pays dont la Russie, a enregistré plus de 11,8 millions de cas et près de 295.000 morts depuis le début de la pandémie, d'après le tableau de surveillance de l'organisation. Au cours des sept derniers jours, près de 1,8 million de nouveaux cas ont été enregistrés, ainsi que 19.500 morts.

Fermer les écoles "en dernier ressort"

Selon les estimations de l'OMS, "avec le port généralisé du masque et un contrôle strict des rassemblements, nous pouvons sauver plus de 261.000 vies d'ici février en Europe". "Le statu quo n'est pas une option", et l'organisation onusienne appelle les Etats à des mesures "ciblées et proportionnées" pour contrer la hausse des cas et de la mortalité, selon Hans Kluge.

Mais les écoles doivent rester ouvertes "jusqu'au bout" et n'être fermées qu'en dernier ressort, estime-t-il. "Il n'y a pas de raison de dire que les écoles sont un des vecteurs principaux de la transmission", a affirmé le médecin.

"Nous devons garder les écoles ouvertes jusqu'au bout du bout parce que nous ne pouvons pas nous permettre une génération perdue du Covid-19", a-t-il plaidé.
J.C. avec AFP