BFMTV

Coronavirus: Christian Estrosi propose des tests sérologiques volontaires à Nice

L'élu souhaite créer "une banque de données" de manière volontaire afin "d'avoir des mesures d’anticipation beaucoup plus fortes" en cas de seconde vague de l'épidémie en France.

Alors que s'amorce la seconde phase du déconfinement en France, Christian Estrosi à décidé de prendre les devants. Le maire de Nice, préfecture des Alpes-Maritimes, a annoncé ce samedi sur notre antenne mettre à disposition, sur la base du volontariat, des tests sérologiques dans sa ville.

"Le CNR et la Haute autorité de Santé publique ont donné un agrément qui permet d’utiliser des tests sérologiques, de permettre cette réussite du déconfinement, en l’accompagnant par un test pour tous ceux qui, de manière volontaire bien évidemment, répondront à notre invitation sur les différents sites où nous les inviteront à partir de la semaine prochaine", a-t-il assuré. 

"Banque de données" 

Pour l'élu, qui souligne que cette initiative a également été prise avec l'agence régionale de Santé (ARS) et le CHU de Nice, ces tests sont nécessaires à bien des égards.

"Cela nous permettra de dresser sur une banque de donnée, anonyme, une carte sanitaire, une carte qui nous permettra en cas de seconde vague déjà d’avoir des mesures d’anticipation beaucoup plus fortes, beaucoup plus précises par rapport à cette carte épidémiologique", analyse-t-il.

Soutien de la première heure du professeur Didier Raoult, Christian Estrosi, contaminé par le Covid-19 les premiers jours du confinement, avait utilisé l'hydroxychloroquine comme traitement. Quelques jours plus tard, il avait assuré avoir "le sentiment d'être guéri".

Hugo Septier