BFMTV

Confinement: est-il possible de passer de 40.000 à 5000 cas par jour en seulement un mois?

Pour sortir du confinement le 1er décembre, le nombre de contaminations devra être redescendu autour des 5000. Un objectif difficilement atteignable en quatre semaines, selon les professionnels de santé.

La France replonge dans le confinement, au moins jusqu’au 1er décembre. L’objectif présenté par Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée ce mercredi soir est de "réduire très fortement les contaminations et passer de 40.000 contaminations (par jour) à 5000" pour sortir de cet isolement contraint.

>> Confinement dès ce jeudi soir minuit: suivez les dernières informations dans notre direct

Est-il possible d’incliner la courbe à ce point en seulement quatre semaines? Pour les professionnels de santé, rien n’est moins sûr.

Le président de la Fédération hospitalière, Frédéric Valletoux, prédit sur BFMTV ce jeudi que "les prochaines semaines vont être terribles" "Elles vont être un enfer pour les services hospitaliers", alors que le nombre de malades double actuellement tous les 15 jours.

Atteindre les 5000 cas par jour au 1er décembre paraît hautement improbable, souligne sur France Inter Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique.

"Il va falloir plus de temps. Le scénario est plutôt d’avoir un confinement d’un mois, de regarder les différents marqueurs, puis de sortir du confinement via un couvre-feu qui pourrait se poursuivre pendant le mois de décembre, éventuellement couvrir Noël et le Jour de l’An, et n’en sortir que début janvier. Le chiffre de 5000 nouvelles contaminations par jour est atteignable à ce moment", analyse-t-il.

La situation réévaluée dans 15 jours

Un point de vue partagé par notre spécialiste santé, Alain Ducardonnet, qui explique qu’en "trois semaines, on devrait arriver à stabiliser les choses, la vie hospitalière pourrait enfin reprendre son rythme de croisière. Ensuite, il faudra probablement encore 15 jours pour que la descente soit suffisante. Arriver à 5000 c’est l’idéal car c’est un chiffre à partir duquel on peut à nouveau faire des tests, tracer et isoler."

La situation sera à nouveau évaluée dans deux semaines afin de mesurer les effets du confinement. À ce moment-là, le gouvernement décidera "de prendre des mesures complémentaires ou d'allègement, et au bout d’un mois nous verrons", a détaillé détaille ce jeudi matin Olivier Véran sur France Info. "L’objectif est de retomber à un niveau acceptable avec quelques milliers de diagnostics par jour au lieu des 40 à 50.000 qu’on connaît actuellement", a insisté le ministre de la Santé.

Que se passera-t-il alors si, au 1er décembre, l’objectif n’est pas atteint? Selon les informations de France inter, un scénario allongeant le confinement jusqu’au 5 janvier a été évoqué par l’exécutif au cours des réunions de mardi et mercredi. Pour l’heure, cette hypothèse n’a pas été retenue mais elle pourrait bien, d'après la radio, refaire surface si les indicateurs ne s’améliorent pas.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV