BFMTV

Cocaïne: en six ans, six fois plus d'intoxications liées à une explosion de la consommation

Cocaïne. (illustration)

Cocaïne. (illustration) - Valerie Everett - Flickr - CC

La cocaïne présente un danger sanitaire grandissant. L'Agence du médicament tire la sonnette d'alarme à propos d'une drogue à la fois plus nocive et plus répandue depuis les années 2000.

Les chiffres sont aussi éloquents qu'alarmants. Selon une enquête de l'Agence du médicament (ANSM) citée par Le Parisien ce vendredi, le fléau de la cocaïne fait de plus en plus de victimes. Ainsi, le nombre d'intoxications graves pouvant conduire à la mort des consommateurs de cette drogue a explosé ces dernières années. 

Les cas graves multipliés par 8

Les autorités sanitaires françaises révèlent qu'en six ans, le nombre d'intoxications liées à la cocaïne a été multiplié par six, soit 416 en 2016. Quant aux cas graves nécessitant une réanimation ou voyant le pronostic du patient engagé, ils sont huit fois plus nombreux. Soit un bond de 47 en 2010, à 375 en 2016.

De 25 morts en 2010, le bilan est passé en 2015 à 44 décès liés à la prise de cocaïne. Une hausse qui, selon Nathalie Richard de l'Agence du médicament, a conduit à l'organisme "à lancer une enquête d'envergure nationale". Le professeur Patrick Henry, cardiologue à l'hôpital Lariboisière, va mener une vaste enquête épidémiologique pour évaluer le nombre de consommateurs de cocaïne parmi 2500 patients souffrant de problèmes cardiaque, détaille encore Le Parisien.

Une drogue plus pure et moins chère

Comment expliquer la nouvelle ampleur de cette crise sanitaire? Deux facteurs se conjuguent: une substance plus pure, autrement dit moins coupée, et des prix en baisse. Le temps où la consommation de la poudre blanche était l'apanage de la jet-set est révolu. Cette drogue s'est depuis les années 2000 fortement démocratisée. Selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), 2,2 millions de Français en ont déjà consommé une fois dans leur vie et 450.000 en prennent une fois par an. 

Seconde inquiétude, la pureté du produit établie selon les mesures de l'ANSM d'échantillons recueillis dans la rue, était en 2011 de 27%. Cinq ans plus tard, le taux de concentration était passé à 51%. Les effets sur l'organisme en sont d'autant plus nocifs, notent les médecins. Les risques sanitaires principaux sont des troubles psychiques et des complications cardiaques pouvant aller jusqu'à l'infarctus du myocarde. Les symptômes d'une intoxication sont les suivants: pupilles dilatées, tremblements, spasmes, vomissement, pâleur et mollesse de l'épiderme, vomissements et accélération du rythme cardiaque.

Puissant vasoconstricteur, la cocaïne est une plaie pour les artères. Si elle est appréciée pour ses effets stimulants, elle conduit également à une perte d'appétit, des troubles du sommeil, de l'humeur (irritabilité, paranoïa, attaque de panique, dépression) et neurologiques (difficultés de concentration, hallucinations, tics nerveux...). Une forte dépendance psychique et physique s'installe chez les consommateurs.

David Namias