BFMTV

Changer le nom des légumes permettrait d'en faire manger plus aux enfants

Fruits et légumes de saison en juillet. (photo d'illustration)

Fruits et légumes de saison en juillet. (photo d'illustration) - Ranchita Vida – Flickr - CCRanchita Vida – Flickr - CC

Des chercheurs d'une université américaine ont démontré que changer la dénomination des légumes peut les rendre plus attrayants, et donc augmenter leur consommation.

"Mange tes épinards!". L'ordre a traversé les décennies, sans jamais rencontrer de succès. Et si le problème venait du nom des légumes? Dans une étude publiée dans la revue Jama Internal Medicine, des chercheurs de l'université de Stanford, aux Etats-Unis, démontrent qu'il est plus facile de faire manger des légumes aux enfants et adolescents si l'on en modifie le nom pour le rendre plus attrayant, ou si l'on y ajoute un qualificatif alléchant, rapporte CNN.

Un test mené sur des étudiants

Ces chercheurs ont mené l'expérience dans la cantine de leur université, en changeant uniquement le nom des plats proposés. Résultat: les étudiants ont consommé 25% de légumes en plus. Ainsi, l'étude suggère de remplacer la simple dénomination "haricots verts" par "haricots verts doux et piquants", ou "carottes" par "carottes caramélisées". Même chose pour les betteraves, qui peuvent ainsi devenir les "betteraves dynamites épicées". 

A la cantine du campus, le résultat a été sans appel. Les étudiants soumis au test avaient le choix entre quatre dénominations de haricots différentes, de la plus basique à la plus attirante, en passant par les versions "saines": "haricots verts", "haricots verts et échalotes faibles en glucides", "haricots verts et échalotes énergétiques" et "haricots verts doux et piquants avec échalotes croustillantes". A chaque fois, les légumes étaient préparés selon la même recette, présentés de la même manière et servis en même quantité. 

Les choix des étudiants ont été enregistrés pendant un mois et demi, puis passés au crible. La dénomination attirante, "haricots verts doux et piquants avec échalotes croustillantes" a été choisie 25% de fois de plus que les simples "haricots verts". Même constat dans le cas des betteraves ou des carottes.

Allécher pour faire consommer

Autrement dit, le simple fait de travailler davantage l'intitulé du plat et de lui donner de l'importance permet de mettre le légume en valeur, et le rend ainsi automatiquement plus attirant à consommer. Une manière d'en augmenter la consommation, tout en combattant les idées reçues sur les légumes, souvent considérés comme ennuyeux ou sans saveur. 

"La nourriture saine peut être savoureuse et alléchante. Elle n'est juste pas décrite de cette façon la plupart du temps", résume Bradley Turnwald, l'un des auteurs de l'étude. 

Une stratégie à utiliser pour convaincre les enfants de manger des choux de Bruxelles? Selon Patrick Tounian, chef du service de nutrition pédiatrique à l'hôpital Trousseau à Paris, cité par Europe 1, "entourlouper un enfant ou un adolescent pour lui faire manger quelque chose n’a jamais eu d’efficacité à long terme". "On le trompe une fois, deux fois, mais on ne le trompe pas définitivement", fait-il valoir. La solution miracle n'est peut-être pas encore au coin de l'assiette. 

A.S.