BFMTV
Santé

CARTE. Ces départements où la reprise épidémique de Covid-19 est la plus forte

Carte du niveau d'incidence par département selon les données de Santé Publique France au 4 décembre 2022

Carte du niveau d'incidence par département selon les données de Santé Publique France au 4 décembre 2022 - BFMTV

Le taux d'incidence est particulièrement élevé dans le sud-est de l'Hexagone, et atteint même 945 dans la Drôme.

La vague de Covid-19 continue de grossir en France. Le nombre de nouveaux cas a augmenté de 10% sur les sept derniers jours, grimpant mercredi à 75.752 personnes contaminées, selon les données de Santé Publique France (SPF). Le nombre de patients hospitalisés a gonflé de 17,1% sur une semaine et celui des personnes en soins critiques de 15,8%.

La hausse de l'incidence sur le territoire est encore plus rapide. Avec +26,6% en sept jours elle atteint 576,3 en France. Mais dans plusieurs départements, le taux d'incidence dépasse déjà les 800.

Le 1er décembre, dans son dernier point sur cette épidémie, SPF notait ainsi que "les hausses les plus fortes étaient à nouveau constatées en Occitanie et en Provence-Alpes-Côte d’Azur".

Un taux d'incidence de 945,1 dans la Drôme

C'est en effet dans le sud de l'Hexagone que les plus forts taux d'incidence ont été enregistrés sur la semaine du 28 novembre au 4 décembre, peut-on observer sur le portail Géodes.

Le Sud-Ouest est plus particulièrement concerné: dans les Alpes-de-Haute-Provence, le taux d'incidence est de 835,8 cas pour 100.000 habitants, dans le Var de 820,8, dans les Bouches-du-Rhône de 882,1, dans le Gard de 888,5, dans le Vaucluse de 858,7, en Ardèche de 846,3 et il atteint un maximum de 945,1 dans la Drôme.

"Aujourd'hui effectivement on assiste à une poussée de la circulation du virus", expliquait mercredi sur BFM Côte d'Azur Romain Alexandre, délégué ARS des Alpes-Maritimes, où le taux d'incidence est de 738.

Le Tarn (864), l'Ariège (804,6), la Haute-Garonne (848,1), les Hautes-Pyrénées (887) ou encore la Corrèze (859,7) dépassent aussi ce seuil des 800.

Il y a un an, ces taux d'incidence auraient entrainé la mise en place de mesures sanitaires dans les zones concernées. En septembre 2021, le gouvernement écrivait ainsi que pour lever les jauges dans les établissements recevant du public, ou retirer le masque à l'école, il fallait passer sous les 50 cas pour 100.000 habitants. Mais avec la vaccination et la propagation du variant Omicron, moins virulent, l'appréciation de ce critère a évolué.

Hausse des hospitalisations dans les Bouches-du-Rhône

En parallèle du taux d'incidence, "les taux de nouvelles hospitalisations étaient en augmentation dans plusieurs régions, notamment en Bourgogne-Franche-Comté et en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, où les hausses étaient les plus fortes", explique SPF dans son dernier rapport.

C'est dans les Bouches-du-Rhône que cette hausse se remarque particulièrement: 94 nouvelles personnes ont été hospitalisées en 24 heures, d'après les données de mercredi. Un chiffre en augmentation, bien au-dessus de ceux du reste de la France: à Paris, il est ainsi de 32.

Parmi les autres départements les plus concernés par une augmentation des nouvelles hospitalisations Covid-19, on retrouve le Var avec 40 nouveaux patients, le Rhône (51), mais également le Nord (47).

Appel à la vaccination

Pour endiguer la montée de l'épidémie actuelle, et éviter une saturation des services hospitaliers, les soignants appellent les plus fragiles à recevoir leur quatrième dose. À l'hôpital Sainte Musse de Toulon (Var) "on a peu de schémas vaccinaux complets, certains patients pas du tout vaccinés", déclare à BFM Var Stéphanie Chamoux, responsable du service de gériatrie.

Dans les Hautes-Pyrénées, "le taux de vaccination est bon, mais le taux de rappel ne l'est pas", explique à BFMTV Benoît Le Pan, pharmacien à Tarbes, côté "4e et 5e dose, on est largement en-dessous de la moyenne nationale".

Le sud de la France, et en particulier le Sud-Est, fait partie des zones où les appels à la vaccination contre le Covid-19 ont été le moins suivis.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV