BFMTV

CARTE. Anglais, sud-africain, brésilien: quels variants du Covid-19 circulent dans votre département?

CARTE. À quel point les variants anglais, sud-africain et brésilien circulent dans votre département ?

CARTE. À quel point les variants anglais, sud-africain et brésilien circulent dans votre département ? - BFMTV

Santé Publique France a dévoilé la proportion de suspicions de variant parmi les tests positifs en France. BFMTV.com fait le point, département par département.

41%: c'est le pourcentage de cas positifs criblés en France susceptibles de correspondre à un variant du Covid-19. Dans le détail, 36% correspondent à ce stade au variant anglais et 5% aux variants sud-africain et brésilien, comme l'a souligné Olivier Véran ce jeudi lors de la conférence de presse gouvernementale sur l'évolution de l'épidémie.

Le criblage, à différencier du séquençage, est une des méthodes utilisées pour détecter la présence des cas de variants parmi les tests positifs et vise à identifier certaines molécules actives d'un virus. Les résultats sont obtenus plus rapidement et cette méthode est plus simple à réaliser que le séquençage.

Tests de criblage

Attention, cela ne signifie donc pas que 41% des cas dans l'Hexagone correspondent à un de ces variants. Dans son point épidémiologique du 18 février, Santé Publique France explique précisément à quoi correspondent ces chiffres:

"Au niveau national, entre le 8 et le 14 février, sur les 148.880 tests positifs (...) 45% étaient associés à un test de criblage, soit 66.191 tests positifs criblés. Parmi ces tests positifs criblés, 36% (23.888) correspondaient à une suspicion de variant anglais et 5% (3338) à une suspicion de variant sud-africain ou brésilien".

Pour rappel, le variant britannique serait 40 à 60% plus contagieux que le Covid-19 classique, tandis que les variants sud-africains et brésiliens présentent un risque de réinfection pour les personnes déjà contaminées par la forme classique du virus - ce qui questionne l'efficacité des vaccins. Les études sur le sujet sont cependant récentes et les résultats devront être confirmés dans les prochaines semaines.

Le variant britannique suspecté dans plus de 50% des cas de 12 départements

Si les variants ont été détectés dans toutes les régions métropolitaines, on relève tout de même de fortes disparités départementales, indique Santé Publique France:

"Sur les 94 départements pour lesquels les données étaient interprétables, 40 départements présentaient une proportion supérieure à 30% de suspicions de variant anglais".

La carte ci-dessous indique la proportion de suspicion de variant anglais B.1.1.7 parmi les tests de criblage positifs. Les données datent du 17 février.

Les variants sud-africain et brésilien circulent beaucoup en Moselle

8 départements présentent quant à eux "une proportion supérieure à 10% de suspicions" de variants brésiliens ou sud-africain. La situation est particulièrement inquiétante en Moselle, où la proportion était de 40% au 17 février.

La carte ci-dessous indique la proportion de suspicion de variants sud-africain et brésilien parmi les tests de criblage positifs.

Les variants vont "remplacer" le Covid-19 classique

Ce jeudi, l'épidémiologiste Yves Buisson estimait sur BFMTV qu'il ne fallait pas "pas se leurrer" vis-à-vis des variants et que ceux-ci allaient "remplacer complètement, éliminer complètement le variant classique, traditionnel, qui circulait auparavant". Selon le président du groupe Covid-19 à l'Académie nationale de médecine, "il n'est pas dit que cette dominance va s'accompagner d'une résurgence épidémique (...) tout dépend du comportement des Français".

Louis Tanca Journaliste BFMTV