BFMTV

Canicule: il faut (aussi) faire attention à ne pas boire trop d'eau

Boire, mais pas trop sous peine d'hyponatrémie.

Boire, mais pas trop sous peine d'hyponatrémie. - Fred TANNEAU / AFP

La ministre de la Santé n'a de cesse de rappeler aux personnes fragiles de bien s'hydrater. Mais attention: l'excès de liquide dans le sang associé à une forte sudation est également dangereux.

Le message d'hydratation est bien passé, nous assure la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Peut-être même trop bien. Les personnes âgées s'hydratent trop, sans manger assez. Le résultat est un manque de sel dans le sang ou hyponatrémie. Un quart des personnes âgées qui ont consulté un service d'urgence pour la canicule l'ont fait pour ce motif, a précisé ce lundi la ministre. Car s'il est recommandé de boire régulièrement pendant les périodes de fortes chaleurs, un abus de liquide fait également courir un danger. 

"En 2003, les personnes âgées ne buvaient pas assez et maintenant, on leur a tellement répété qu'elles boivent et boivent encore", constate Marie-Agnès Artaz, gériatre dans le 16e arrondissement de Paris. 

D'après un autre praticien, le gériatre Sadri Ferchichi, de l'hôpital Bellan dans le 14e arrondissement de Paris, l'hyponatrémie peut avoir deux causes: la première est une "dilution" du sang causée par l'absorption de liquides en trop grande quantité. La seconde est une hyponatrémie dite de "déplétion", due à la prise de "certains médicaments comme des diurétiques".

Manque de sel = problèmes neurologiques

Selon le docteur Artaz, les personnes âgées pâtissent en cette période de canicule des deux maux.

"Elles font à la fois une hyponatrémie de dilution en buvant trop sans manger assez et une hyponatrémie de déplétion en perdant du sel par la sudation." D'autant, précise la spécialiste, "que ces personnes n'ont en période de forte chaleur pas très faim". De même, "ils ne doivent pas manger uniquement des fruits, car l'apport en sodium est alors trop faible".

"La transpiration par forte chaleur entraîne une perte hydrosodée", précise encore le praticien. Selon lui, la meilleure manière de prévenir cette complication est "d'éviter à ce que les gens soient exposés à une forte chaleur", par exemple en leur faisant passer quelques heures dans un endroit frais. Autre technique: "Humidifier la peau du patient pour limiter la sudation". Les symptômes de l'hyponatrémie sont surtout "neurologiques", précise encore le gériatre: confusion, troubles de la conscience..."

Une troisième difficulté

Un troisième problème, expose Marie-Agnès Artaz, est que "le système situé au niveau des reins chargé de faire perdre ou (au contraire) réabsorber du sodium, réagit moins bien avec l'âge". "Une perte importante de sel passe par les urines." Quant à donner à ces patients un surplus du sel pour "compenser", les pathologies cardiaques dont ils souffrent ne le permettent généralement pas. Ces personnes fragiles sont un peu "comme des funambules", sur la brèche entre deux maux.

D. N.