BFMTV
Santé

"Ça tombe encore sur moi": depuis le début de la pandémie, ils ont attrapé trois fois le Covid-19

Le phénomène de réinfection au Covid-19 a été observé depuis le début de la pandémie, mais l'a été en particulier avec le variant Omicron ces dernières semaines.

En deux ans de pandémie, certains Français ont réussi à passer entre les mailles des différentes vagues, et n'ont jamais été testés positifs au Covid-19. Pour d'autres en revanche, les infections se sont multipliées. BFMTV a interrogé Véronique et Vincent qui, tous deux, ont attrapé le Covid-19 à trois reprises déjà.

"Pas de chance ça tombe encore sur moi"

Pour Vincent, la dernière contamination remonte à il y a quelques jours. Comme les deux dernières fois, l'étudiant n'a présenté que de légers symptômes de la maladie.

"On se dit, 'pas de chance ça tombe encore sur moi', et on prévient les potes: 'j'ai encore le Covid, c'est encore pour ma pomme'", nous raconte-t-il. "Je pense que j'ai été isolé environ un mois en comptant toutes les fois où j'ai été positif au Covid-19."

Véronique a, au contraire, présenté des symptômes importants lorsqu'elle a été contaminée pour la première fois, en avril 2020.

Elle avait parfois "vraiment du mal à respirer, ma fille avait vraiment peur." À cela s'ajoutent "des maux de tête, une grosse, grosse fatigue, des courbatures dans tout le corps... Ça a duré un mois et demi à peu près."

Véronique échappera à l'hospitalisation mais sera contaminée deux nouvelles fois: en novembre 2020 puis il y a quelques semaines, avant les fêtes de fin d'année. "Pourtant je ne suis pas quelqu'un qui sort, je prends toujours énormément de précautions", assure-t-elle.

Pourquoi certains sont réinfectés?

Le nombre d'infections cumulées peut aller au-delà de trois. Le Parisien relève ainsi le cas d'une femme qui a été testée positive à quatre reprises. Il est pour l'instant difficile de dire pourquoi ces individus en particulier ont été infectés plusieurs fois par le virus.

"On n'a pas encore un profil type, comme on n'a pas encore de signature génétique" pour l'expliquer, déclare sur notre antenne Imad Kansau, infectiologue. "Comment un individu, comment un organisme répond à des infections, c'est très variable. Cette question n'est pas encore très bien élucidée".

La capacité de réinfecter des personnes immunisées, naturellement ou avec le vaccin, a tout de même été particulièrement observée avec le variant Omicron. "Il peut se propager chez des personnes ayant eu deux doses de vaccin ou ayant été préalablement infectées", écrivait fin décembre l'Institut Pasteur.

Un rapport de l'Imperial College London, publié le mois dernier estime de son côté que le risque de réinfection par le variant Omicron est 5,4 fois supérieur à celui par le variant Delta.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV