BFMTV

Boissons énergisantes: quels sont les risques?

Les canettes de boissons énergisantes ont désormais envahi les rayons des supermarchés.

Les canettes de boissons énergisantes ont désormais envahi les rayons des supermarchés. - -

L'agence sanitaire Anses a alerté mardi sur les potentiels dangers des "energy drinks". Explications avec le docteur Alain Ducardonnet, spécialiste santé de BFMTV.

Avec 40 millions de litres consommés par an, les boissons dites "énergisantes" connaissent un franc succès en France depuis leur commercialisation en 2008. Mardi, l'agence sanitaire Anses a néanmoins voulu attirer l'attention des consommateurs sur leurs dangers - notamment chez les jeunes.

Presque systématiquement en effet, ces boissons contiennent de la caféine à forte dose - en moyenne l'équivalent de deux expressos par canette standard - associée à un autre excitant, la taurine.

> Caféine et taurine, dangereuses à forte dose

Ces deux substances, présentes dans la majorité des boissons énergisantes, "ne posent pas de problème aux doses classiques", rappelle Alain Ducardonnet, spécialiste santé de BFMTV. "Mais elles en posent si on en prend beaucoup".

La caféine est en effet "un excitant essentiellement cardiaque" et un "diurétique". La taurine, elle, "joue au niveau du cerveau": "C'est un facilitateur de l'information reçue au niveau du cerveau. [Elle] excite aussi le rein".

> Palpitations, malaises... Les symptômes indésirables

Selon le rapport de l'Anses, on ne trouve pas de pathologie explicitement liée à la prise de boissons énergisantes. "Ce qu'on trouve, ce sont des symptômes", précise Alain Ducardonnet. "Palpitations et malaises liées à la caféine, complications au niveau du cerveau en ce qui concerne la taurine". Ces excitants peuvent également "révéler des pathologies", comme une insuffisance cardiaque ou une épilepsie.

Or, ces boissons sont régulièrement associées à l'alcool, autre substance à risque. "La boisson énergisante fait disparaître la sensation de l'alcool et limite l'endormissement qui lui est lié. Du coup, cela augmente la consommation d'alcool", note le spécialiste.

> Jeunes, femmes enceintes et sportifs particulièrement exposés

Par précaution, l'Anses préconise donc à trois catégories de personnes d'éviter les Red Bull, Monster et autres Burn: enfants, femmes enceintes et sportifs. "Chez l'enfant, ces substances vont donner des excitations pas du tout souhaitables", prévient Alain Ducardonnet.

Les femmes enceintes, elles, sont incitées à ne pas consommer de telles boissons "par précaution", car "les effets de la taurine sur le foetus ne sont pas bien connus".

Enfin, les sportifs risquent une déshydratation plus forte du fait de l'aspect diurétique de la caféine. "Le problème, c'est qu'ils peuvent faire la confusion entre 'énergisant' et 'énergétisant'. Il existe des boissons 'énergétisantes' qui conviennent aux sportifs", rappelle le spécialiste.

Mathilde Tournier