BFMTV

Pourquoi prendre des somnifères est mauvais pour votre travail

Les somnifères accroissent les risques d'accident de trajet ou du travail le lendemain.

Les somnifères accroissent les risques d'accident de trajet ou du travail le lendemain. - Marc ROUX - CC - Flickr

Pertes de réflexes le lendemain, troubles de la mémoire, dépendance… Les médicaments pour dormir nuisent à la forme et à l'efficacité des salariés.

Certains se l'autorisent le dimanche soir afin de se dispenser d'heures à chercher le sommeil malgré le nœud dans le ventre ou la démotivation à reprendre la route du travail le lendemain. D'autres, la veille d'une présentation particulièrement importante ou d'un entretien. D'autres encore, ont pris l'habitude de gober un somnifère tous les soirs. Or cela présente des risques pour la santé et peut mener à des contre performances.

Risques d'addiction

Chefs d'entreprise, hauts cadres, athlètes et politiques, encore plus que les autres professions, tiennent à tout prix à s'endormir vite pour récupérer et être en forme le matin. "Ce sont des populations à risques en termes de dépendance. Ils sont psychologiquement construits sur la performance et estiment que s'endormir plus vite est un meilleur moyen de récupérer. Ils ont vite fait de tomber dans une addiction", remarque Jean-Jacques Menuet, spécialiste de médecine sportive.

D'autant plus qu'ils travaillent beaucoup, sont souvent en déplacement et leur quotidien n'est pas forcément régulé par une vie familiale, notamment. "La solution facile consiste en la prise d'un somnifère le soir et d'un petit quelque chose pour se sentir réveillé le matin", observe le médecin de l’équipe cycliste Fortuneo.

Troubles de la mémoire

Sauf que le sommeil provoqué par un médicament est artificiel. Il ne permet ni au corps, ni au cerveau de récupérer. Gober un somnifère la veille d'un discours n'est pas le meilleur moyen de le retenir pendant la nuit… "Le trou noir n'est pas simplement à mettre sur le dos au stress", assure le docteur.

Et la veille de prendre la route, c'est même risqué, car les effets sédatifs perdurent le lendemain et diminuent les réflexes. Avant de réaliser un travail physique, c'est également dangereux car les chutes sont plus fréquentes… Et le repos musculaire est moins bon. De quoi augmenter le risque d'accidents de trajet et du travail.

A l'inverse, une nuit de sommeil naturel permet au corps de fabriquer les hormones de croissance qui favorisent la récupération. En prime, le cerveau continue de travailler, ce qui favorise la mémorisation de ce que l'on a appris dans la journée. Et seul le sommeil paradoxal, naturel, permet d'évacuer le stress.

Rozenn Le Saint