BFMTV

Malaise cardiaque : les premiers gestes à faire sur un collègue avec un défibrillateur

Le défibrilateur est plus efficace que le massage cardiaque pour réanimer le cœur.

Le défibrilateur est plus efficace que le massage cardiaque pour réanimer le cœur. - Photos: Rozenn Le Saint

Difficile à prononcer, encore davantage à le trouver dans l’urgence quand un collègue perd connaissance et ne respire plus. L’appareil est pourtant dix fois plus efficace qu’un massage cardiaque.

Un collègue s'effondre et son souffle s'arrête. Il est en arrêt cardiaque. Bien souvent, le cœur continue de battre, mais le rythme des pulsations est tellement anormal qu’il ne peut plus assumer sa fonction de pompe sanguine, la fibrillation.

Le défibrillateur analyse le rythme cardiaque de la victime avant de lui donner un choc électrique, pour normaliser le rythme cardiaque et réactiver l’alimentation en sang du cœur. Et plus on l’utilise tôt, plus les chances de survie augmentent.

10 minutes pour agir

Passées 10 minutes d’arrêt cardiaque, la réanimation est quasi impossible. "Chaque minute qui passe, c’est 10% de chances de survie en moins", martèle Philippe Eustache, formateur de la Croix Rouge. Selon lui, alors que le massage cardiaque combiné au bouche à bouche permet de sauver la victime dans 4% des cas, le ratio passe à 40% quand ces gestes de premiers secours sont accompagnés d’une défibrillation.

En attendant de trouver l’appareil, le secouriste du travail s’attèle au massage cardiaque et au bouche à bouche, avant de passer le relai à la machine, qui lui indiquera ensuite quand reprendre les compressions manuelles.

Repérer l’emplacement

Contrairement aux extincteurs, le code du travail n’impose pas les entreprises à mettre à disposition un défibrillateur, qui coûte 1500 euros en moyenne. Pour autant, de plus en plus investissent pour prévenir les risques en cas d’arrêt cardiaque d’un membre du personnel. Les appareils se trouvent généralement proches de l’accueil: leur localisation est indiqué par des panneaux verts avec un cœur brisé blanc accompagné d'une flèche.

"On favorisera également la proximité avec les lieux où les accidents cardiaques sont les plus probables, par exemple dans un magasin de stockage où de nombreux efforts de manutention sont possibles", conseille le ministère du Travail. Par ailleurs, les centres commerciaux, gares, salles de spectacle, stades ou gymnase en sont souvent équipés.

Placer les électrodes sur un torse nu

Si "toute personne" peut utiliser l’appareil en suivant ses consignes audio, en réalité, cela reste impressionnant. Mieux vaut l’avoir déjà testé sur un mannequin en stage de formation (lire Premiers secours: tous les détails d'une formation pour sauver ses collègues). Que cela soit un modèle automatique ou semi-automatique ne change pas grand chose : simplement, pour le deuxième, il faut appuyer sur un bouton pour donner le choc, comme la consigne vocale y invite.

La formation enseigne aussi où placer les électrodes,-sous la poitrine côté gauche et sous l’aisselle côté droit-, sur torse nu… Et que le sac contenant le défibrillateur met à disposition des ciseaux pour aider à déshabiller la victime et un rasoir, car une poitrine velue peut empêcher l’appareil de fonctionner. Si la victime d’un arrêt cardiaque se trouve sur une plaque d’égout ou autre surface métallique, ou mouillée, il faut la déplacer avant de lancer le choc électrique. Un réflexe essentiel avant de lancer la première charge.

Rozenn Le Saint