BFMTV

Intempéries en Europe: qu'est-ce que la "goutte froide", responsable des pluies diluviennes?

Le phénomène météorologique très intense ces derniers jours est, selon les experts, particulièrement exceptionnel pour la saison.

Comment expliquer les intempéries qui se sont abattues sur le nord-est de l'Europe ce jeudi, les plus meurtrières sur le Vieux Continent depuis vingt ans? Les pluies diluviennes qui ont causé d'impressionnantes inondations en Allemagne, en Belgique, au Luxembourg et au Pays-Bas ont une explication météorologique assez simple.

Cette situation est due au phénomène que l'on appelle "la goutte froide". L'air froid en altitude vient se bloquer sur une zone précise, renforçant la dépression et l'instabilité déjà présente.

Précipitations "exceptionnelles" pour la saison

Si le phénomène de goutte froide n'a rien d'atypique en lui-même, l'intensité, à cette période de l'année, l'est beaucoup plus. Des crues de cette ampleur, en plein milieu du mois de juillet, "c'est totalement exceptionnel", affirmait jeudi sur BFMTV Emma Haziza, hydrologue, présidente du centre de recherche Mayane.

"On a fait face à une succession d'événements, de dépressions répétées avec le phénomène de goutte froide", explique Emma Haziza. Sur la France, la Belgique, le Luxembourg et l'Allemagne, "on est face à un air froid extrêmement clos, localisé et entouré de masses d'air extrêmement chaudes, ce qui nous amène des précipitations continues. Les sols sont saturés et finalement les inondations sont là".

La saturation des sols joue beaucoup dans de ce type de situation. D'une certaine manière, "l'éponge" n'absorbe plus, car elle est déjà gorgée d'eau. Ces crues viennent s'ajouter à celles, très importantes, de mai et juin, et s'additionnent dans "une période où les nappes ont normalement tendance à se vidanger", explique l'hydrologue. Avec des sols, "totalement imbibés", l'eau finit par ruisseler, et inonder. Une infiltration d'autant plus compliquée en raison de l'artificialisation des sols dans les zones urbaines.

L'impact du réchauffement climatique

Cette succession d'épisodes pluvieux cet été pourrait-elle être causée par le réchauffement climatique? Une atmosphère plus chaude retient en effet davantage d'eau et peut provoquer des précipitations d'extrême intensité:

"C'est très difficile de dire (que le réchauffement climatique) est la cause d'un événement en particulier, mais on peut dire qu'il est responsable de l'augmentation, en fréquence ou en intensité des événements extrêmes" explique à BFMTV Céline Montheard, spécialiste du climat, qui s'appuie également sur les exemples récents des vagues de chaleurs et incendies qui ont ravagé l'Amérique du Nord ces dernières semaines.

En Allemagne, la situation a été en tout point exceptionnelle. "En l'espace de 36-48 heures, on était sur des cumuls d'eau qui auraient du tomber en trois ou quatre mois" explique Marc Hay, journaliste météo de BFMTV. De l'autre côté du Rhin, on considère que ces intempéries meurtrières doivent placer la question du réchauffement climatique au centre du débat électoral, un peu plus de deux mois avant l'élection législative de septembre au terme duquel Angela Merkel quittera ses fonctions.

"Ces caprices météorologiques extrêmes sont les conséquences du changement climatique", a estimé le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer, pour qui l'Allemagne doit "se préparer beaucoup mieux".

La plupart des candidats sont montés au créneau. "Cela signifie que nous devons accélérer les mesures de protection du climat; au niveau européen, national et mondial", a par exemple clamé Armin Laschet, candidat du parti conservateur d'Angela Merkel et favori pour lui succéder au vu des sondages. Il a promis "une mobilisation nationale pour réparer les dégâts".

Louis Augry avec AFP