BFMTV
Politique

"Yannick a tenu bon sur nos valeurs": Bayou rétropédale après des critiques sur la campagne de Jadot

Yannick Jadot et Julien Bayou le 27 mars à Paris.

Yannick Jadot et Julien Bayou le 27 mars à Paris. - Stéphane de Sakutin

Julien Bayou s'est voulu apaisant lundi soir auprès de BFMTV, après ses critiques acerbes contre la campagne présidentielle de Yannick Jadot publiées dans la presse dans la journée.

Les dissensions nées au sein d'Europe Ecologie - Les Verts après une présidentielle décevante - et un faible 4,63% des suffrages exprimés pour Yannick Jadot - se sont étalées au grand jour ce lundi dans la presse, via une révélation de L'Express. Ce sont les critiques de Julien Bayou, secrétaire national du mouvement, à l'égard de la campagne et du candidat, qui ont fuité hors de la boucle de messagerie interne où elles avaient d'abord été formulées samedi.

Sentant poindre un début d'incendie, Julien Bayou a tâché de l'éteindre auprès de BFMTV ce lundi soir. "Ça n’enlève rien au fait que j'ai plusieurs fois rappelé que j'étais fier que Yannick tienne bon pour nous sur nos valeurs", a-t-il ainsi assuré.

Slogan, attitude: Bayou très remonté contre le candidat Jadot

Un rappel un brin succinct, sutout si on le rapporte à la série de messages hostiles incriminés. Ainsi, Julien Bayou accuse, via cette boucle regroupant les cadres d'EELV et de la campagne, Yannick Jadot d'avoir "singé Macron", de s'être "excusé d'être écolo", d'avoir adopté un slogan - "Faire face " - trop "conservateur et statique" et pas plus "climat" qu'"enthousiasmant". "Même 'le changement, c'est maintenant', envoyait plus de joie et de radicalité", ajoute alors le secrétaire national dans une comparaison entre cette campagne écologiste et celle social-libéral, François Hollande.

Il reproche encore au candidat "et aux siens" de se projeter, déjà, sur la présidentielle de 2027 et d'"interférer avec les législatives".

La réplique du camp Jadot

Ce lundi, un proche de Yannick Jadot ne décolèrait pas à la lecture des propos de Julien Bayou. Auprès de BFMTV, il a condamné un "message mensonger", "pourri", avant de brocarder un secrétaire national d'EELV racontant selon lui des "conneries". "Je sais pourquoi il le fait, il est en panade interne (une allusion faite en référence à des problèmes financiers chez EELV, NDLR), il a besoin de montrer les muscles auprès de ses troupes", a complété la même source. .

Mounir Satouri, directeur de la campagne de Yannick Jadot, a p quant à lui répliqué directement à Julien Bayou dans un premier temps. Au ccours de l'échange de messages, il attribue plutôt les errements de la campagne à un échec dans la "mobilisation de la société civile" et l'absence de renforts venus d'autres formations politiques. Plus offensif, le député européen achève en assurant que Julien Bayou reprend à son compte "les attaques mensongères" issues des rangs des "détracteurs" d'EELV. Contacté par BFMTV ce lundi, Mounir Satouri a pointé "une volonté de réécrire l’histoire et de dire que tout ce qui a été fait de bien, c’est lui et son courant". "Même Sandrine Rousseau pendant la campagne n’est pas allée jusque-là", a-t-il encore tancé.

Et le parlementaire européen de s'étonner d'une fuite intervenant le soir même d'une réunion du Bureau fédéral d'EELV au sujet des négociations entreprises avec la France insoumise en vue d'un accord pour les législatives. A gauche, les grandes manoeuvres sont décidément en cours.

Marie Gentric avec R.V.