BFMTV

Violences à Paris: Dupont-Aignan accuse le gouvernement d'avoir laissé faire les casseurs

S'il invite les gilets jaunes à continuer de manifester pacifiquement, le leader de Debout la France estime en revanche ce lundi sur BFMTV et RMC que les manifestations sur les Champs-Élysées doivent être interdites.

Après un week-end marqué par de violences inouïes partout en France et en particulier à Paris en marge des manifestations des gilets jaunes, c'est la question de la suite du mouvement qui se pose. Invité de Jean-Jacques Bourdin pour BFMTV et RMC ce lundi matin, Nicolas Dupont-Aignan appelle les gilets jaunes à continuer "de manifester pacifiquement".

Désireux de bien différencier les gilets jaunes des casseurs "professionnels" membres de l'ultra-droite ou de l'ultra-gauche, notre invité estime que "tant que le gouvernement n'évoluera pas, les gilets jaunes doivent rester pacifiques comme ils le sont".

Mais pour éviter "les images horribles" de samedi dernier, le leader de Debout la France affirme qu'il faut "interdire les manifestations sur les Champs-Élysées", ajoutant qu'il n'a personnellement "jamais" appelé à un tel rassemblement, au contraire de Marine Le Pen.

"Si on veut manifester à Paris, on peut déclarer une manifestation et le gouvernement est capable de l'encadrer."

"L'Arc de Triomphe n'a pas été protégé"

Concernant la situation qui a dégénéré samedi sur la place de l'Étoile avant de gagner d'autres quartiers de la capitale, le député de l'Essonne pointe du doigt la responsabilité des autorités. En particulier sur la sécurité mise en place autour des symboles de la Nation:

"L'Arc de Triomphe n'a pas été protégé ce week-end, je veux savoir pourquoi on a laissé passer des casseurs professionnels", s'interroge-t-il sur notre plateau. Avant de demander une commission d'enquête, comme celle que le Sénat a lancée dès ce dimanche.

"Le gouvernement a cru qu'il suffisait de laisser le désordre sur les Champs-Elysées pour décrédibiliser tout un mouvement profondément pacifique", accuse l'élu sur notre plateau. "Vous allez m'expliquer pourquoi la préfecture de Police de Paris est tout à fait capable [d'encadrer des manifestations, NDLR] comme lors de la Cop21, tout à fait capable d'empêcher les anarchistes et qu'on les a laissés faire sur l'Arc de Triomphe."

"Je pense que le gouvernement a été inconscient et s'est laissé déborder" conclut Nicolas Dupont-Aignan, affirmant par ailleurs qu'il ne souhaite pas faire des "accusations plus graves". Évoquant, sans entrer dans le détail, des "témoignages très curieux".

Jérémy Maccaud