BFMTV

Taubira chez les "frondeurs": Manuel Valls calme le jeu

Manuel Valls estime que la présence de Christiane Taubira à la réunion des "frondeurs", à la Rochelle, ne remet pas en cause "la cohésion" du gouvernement.

Manuel Valls estime que la présence de Christiane Taubira à la réunion des "frondeurs", à la Rochelle, ne remet pas en cause "la cohésion" du gouvernement. - Lionel Bonaventure - AFP

Le Premier ministre estime que la cohésion gouvernementale, souhaitée par le président de la République et lui-même, n'a pas été mise en cause par la visite de Christiane Taubira aux frondeurs, ce samedi à La Rochelle.

Après la polémique, il met les choses au clair. Manuel Valls a estimé, ce samedi, que "la cohérence, la clarté, la cohésion voulues par le président de la République ne sont évidemment pas mises en cause" par la présence de Christiane Taubira à une réunion des socialistes frondeurs.

Le Premier ministre s'exprimait à son arrivée à la Rochelle, où il participe à la suite de l'université d'été du PS, marquée ce matin par la présence de la ministre de la Justice à la réunion du nouveau club des socialistes frondeurs, "Vive la gauche".

"C'est très bien que ça se passe ainsi"

"Christiane Taubira est membre du gouvernement et a confirmé son engagement au président de la République et à moi-même, il y a une semaine. La cohérence, la clarté, la cohésion voulues par le président de la République ne sont pas évidemment mises en cause", a déclaré à la gare Manuel Valls.

"C'est très bien que ça se passe ainsi, c'est bien que cette université d'été montre qu'il y a des débats, des discussions. Vous savez, le pays a des doutes, des interrogations, il a exprimé des colères et des frustrations à l'occasion du dernier scrutin, et il n'y aurait pas un débat ?", a poursuivi Manuel Valls. "Je suis chef du gouvernement, dans la position centrale, sous l'autorité du président de la République, de conduire le pays sur la voie du redressement", a-t-il ajouté.

Dans son entourage, toutefois, certaines réactions se sont montées moins conciliantes... Comme celle de cet ami, proche du Premier ministre, recueillie par l'envoyée spéciale de BFMTV à La Rochelle, Pauline de Saint-Rémy:

Jé. M., avec AFP