BFMTV

Suicide à Notre-Dame: le geste "violent et grave" d'un "dérangé" pour Frigide Barjot

Frigide Barjot estime que le geste de Dominique Venner va à l'encontre du combat mené par la Manif pour tous.

Frigide Barjot estime que le geste de Dominique Venner va à l'encontre du combat mené par la Manif pour tous. - -

La représentante de la Manif pour tous a réagi au suicide de Dominique Venner, écrivain proche de l'extrême-droite, opposé au mariage homosexuel. Marine Le Pen ou Manuel Valls ont également commenté ce geste.

Un septuagénaire s'est suicidé par arme à feu, ce mardi soir, aux alentours de 16h dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. Dominique Venner, essayiste proche de l'extrême droite, était hostile au mariage homosexuel qu'il critiquait ouvertement sur son blog.

"Drame sans précédent" pour Manuel Valls

Manuel Valls s'est rendu sur place, peu avant 18h. Il a évoqué un "drame sans précédent", l'acte d'un "homme désespéré". Le ministre de l'Intérieur a tenu à "témoigner (son) soutien, (sa) solidarité et (sa) compassion aux Chrétiens de France" et s'est refusé à toute "analyse" ou "conjecture" sur le lien entre ce suicide et l'actualité autour du mariage homosexuel.

"Geste éminemment politique" pour l'extrême-droite

Marine Le Pen, présidente du Front National, a réagi sur Twitter en évoquant un geste "éminemment politique" destiné à "tenter de réveiller le peuple de France".

Bruno Gollnisch, élu FN au conseil régional de Rhône-Alpes et eurodéputé, a directement lié ce suicide à la promulgation de la loi sur le mariage homosexuel. Il a estimé que Dominique Venner "a laissé un message de protestation contre la décadence de notre pays et de notre civilisation".

Bertrand Delanoë ne veut pas "exploiter ce geste"

Interrogé à la Bastille où il se trouvait pour assister au "Concert pour tous", le maire de Paris a affirmé ne pas vouloir "exploiter de manière politicienne ce geste qu'(il) déplore". "Je vais m'incliner respectueusement devant une vie perdue", a-t-il indiqué tout en apportant "solidarité et amitié à tous ceux qui fréquentent Notre-Dame de Paris".

L'acte "violent et grave" d'un "dérangé" pour Frigide Barjot

Frigide Barjot, porte-parole de La Manif pour tous, a affirmé sur RTL que Dominique Venner n'avait "pas compris ce qui est en train de se passer en France" et que la "violence de son acte" va à l'encontre du mouvement qu'elle représente et qu'elle qualifie de "mouvement de paix, tourné vers la vie." Elle a également déclaré que Dominique Venner faisait partie "d'une minorité infime, à la marge". Elle a parlé d'un "monsieur dérangé qui mélangeait tout, (...) qui n'allait pas bien, qui était dans une idéologie mortifère".

"Du grand n'importe quoi" pour Guillaume Peltier

"Si le suicide devient un acte politique dans notre pays, c'est gravissime, c'est dramatique et ça me fait froid dans le dos" a déclaré Guillaume Peltier, vice-président de l'UMP qui a qualifié "de grand n'importe quoi" ce geste désespéré. Il n'a pas voulu donner d'analyse "définitive" de l'acte de Dominique Venner mais a estimé qu'il s'agissait "avant tout d'un drame humain".


À LIRE AUSSI : >> Une figure de l'extrême-droite se suicide dans Notre-Dame de Paris

>> Suicide à Notre-Dame : Valls évoque un "drame sans précédent"