BFMTV

Statues vandalisées: pour Brigitte Macron, "il ne faut surtout pas réécrire" le passé

Brigitte Macron à Clamart le 15 novembre 2018

Brigitte Macron à Clamart le 15 novembre 2018 - Bertrand GUAY / AFP

Interrogée sur France info ce vendredi, l'épouse du président de la République a déploré les déboulonnages de statues qui ont lieu depuis plusieurs semaines, dans la vague mondiale des manifestations contre le racisme.

Brigitte Macron a déploré, ce vendredi, dans une interview à France info, les dégradations de statues de personnalités historiques associées à l'esclavage, dans le sillage de manifestations antiracistes.

Depuis plusieurs semaines, des statues de personnalités en lien avec la colonisation et l'esclavage ont été vandalisées ou arrachées à leur socle. Un phénomène récurrent aux Etats-Unis, mais qui a gagné la France ces dernières semaines. Parmi elles, une statue du général Faidherbe a été tagguée à Lille, les mots "Negrophobie d'Etat" inscrits sur une statue de Colbert devant l'Assemblée nationale.

"Moi je vis résolument dans le présent. Je pense qu'il n'y a que ça qui existe. Mais le passé est là. Il ne faut surtout pas le réécrire ou le tuer comme on est en train de le faire avec les statues", a-t-elle expliqué.

"Le passé, c'est constitutif de ce que nous sommes. Ça dit quelque chose de nous, même si c'est quelque chose qui ne nous plaît pas. Il est là, donc on doit accepter l'Histoire", a-t-elle encore jugé.

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV