BFMTV
Sondages

Pour 56% des Français, Manuel Valls représente la "gauche moderne et progressiste"

Dans le duel qui l'oppose à une large partie de la gauche, le Premier ministre est considéré par les Français comme celui qui représente le courant "moderne et progressiste", d'après un sondage Elabe pour BFMTV. Qualifié de déterminé et dynamique, Manuel Valls n'est toutefois pas jugé capable de réformer le pays, selon les sondés.

A couteaux tirés depuis quelques mois, le camp du président de la République s'est un peu plus scindé avec la présentation de la réforme du code du travail défendue par Myriam El Khomri. La tribune parue dans Le Monde avait montré un peu plus les différences de point de vue au sein de la gauche. Et chacun défendait les valeurs du parti. "La gauche au gouvernement, c'est nous (...) La gauche progressiste, la gauche moderne, c'est nous", lançait même Martine Aubry, en première ligne dans ce débat d'idées.

Les Français sont pourtant loin de considérer que le gouvernement utilise de "vieilles recettes" tant décriées par la maire de Lille. D'après un sondage L'Opinion en direct réalisé par Elabe pour BFMTV et publié mercredi, entre Manuel Valls et Martine Aubry, c'est bien le Premier ministre qui incarne, pour 56% des sondés, "la gauche moderne et progressiste". 

Une gauche moderne incarnée par le Premier ministre, surtout par la droite

Cette réponse n'apparaît pas aussi évidente aux yeux des sympathisants de la gauche. Ainsi, seuls 45% d'entre eux considèrent que le chef du gouvernement actuel représente le courant moderne, selon l'idée qu'ils s'en font. Seuls les électeurs du Parti socialiste, à 54%, partagent majoritairement cette idée, contrairement à 71% des partisans du Front de gauche et à 56% de ceux d'Europe-Ecologie-les-Verts, qui voient en Martine Aubry l'incarnation de cette "gauche moderne et progressiste".

A l'inverse, ce sont bien les sympathisants de la droite (77%) qui estiment que Manuel Valls mène un courant progressiste. Ils sont même 87% des partisans de l'UDI à le considérer. L'exemple de la loi Travail de Myriam El Khomri, attaquée par de nombreux représentants de la gauche et accueillie favorablement par ceux de la droite, est significatif de l'isolement, au sein de son camp, de plus en plus visible du chef du gouvernement.

-
- © Capture BFMTV

Un Premier ministre qui ne mène pas une politique de gauche

Manuel Valls, un homme à la droite de la gauche? Cela ne fait que peu de doutes auprès des Français qui, dans ce sondage L'Opinion en direct, sont seulement 29% à estimer que le Premier ministre mène une politique de gauche. Au sein même de son parti, seuls 36% des sympathisants du Parti socialiste, et 31% des partisans de la gauche le pensent. Au point que 4 Français sur 5 considèrent qu'il est incapable de rassembler son camp.

Les critiques ne s'arrêtent pas là: 76% des sondés dans cette enquête répondent que Manuel Valls n'obtient pas de résultats. Et à la question de savoir s'il "est à l'écoute des Français", 27% répondent par l'affirmative, 37% quand les Français sont interrogés sur sa "capacité à réformer le pays", et 40% pour savoir s'il est "à la hauteur des événements".

Si une minorité de Français (44%) lui reconnaît son honnêteté, ce constat est partagé par 63% des sympathisants de gauche. Trois qualités principales lui sont attribuées: 59% des personnes interrogées saluent le "courage" du Premier ministre, 68% son "dynamisme " et même 73% sa "détermination".

-
- © Capture BFMTV

Sondage réalisé par Internet les 1er et 2 mars 2016 auprès d'un échantillon de 1.001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Justine Chevalier