BFMTV

Loi Travail: "A ce stade, ce texte nous propose du sang et des larmes", assure Hamon

Opposé à la loi El Khomri, Benoît Hamon se dit "frappé que l'on ait pas autre chose à proposer que des reculs".

Il ne souhaite pas que le gouvernement Valls connaisse la même expérience que le gouvernement de Villepin à l'époque du CPE. Mais pour Benoît Hamon, une chose est sûre, il souhaite que la loi sur le travail soit réécrite ou retirée. Comme Martine Aubry ou Daniel Cohn-Bendit, le député PS des Yvelines est signataire de la tribune publiée la semaine dernière pour dire son opposition à la loi El Khomri.

"A ce stade, ce texte nous propose du sang et des larmes", assure sur BFMTV Benoît Hamon.

Assurant que le gouvernement "peut facilement s'éviter une épreuve de force, notamment avec la jeunesse", l'élu socialiste se dit "frappé que l'on ait pas autre chose à proposer que des reculs". Rappelant au passage que cette réforme du code du travail est seulement soutenue par le "Medef et la droite".

"Si le gouvernement poursuit sur le chemin de l'augmentation de la durée du travail, il aura des actes contraires au discours du président au début de l'année", a-t-il ajouté.

Dans le viseur de Benoît Hamon, un cible: Manuel Valls. S'il ne se dit pas "obsédé" par le Premier ministre, il lui reproche son "pessimisme pour la France et pour l'avenir" et confirme au passage l'existence de deux gauches, justifiant ainsi la tenue de primaire dans son camps en vue de 2017.

Le député des Yvelines a également dit avoir "une pensée" pour Myriam El Khomri, victime d'un souci de santé ce mardi. "Elle traverse incontestablement une épreuve, une épreuve politique difficile pour elle", détaille Benoît Hamon.

Et de conclure: "Elle est difficile surtout quand on se retrouve dans la situation de voir tous ceux qui appartiennent à la même famille politique que vous opposés au texte que vous défendez."
dossier :

Benoît Hamon

J.C.