BFMTV

Sondage BFMTV - Mélenchon vu comme autoritaire mais dynamique par une majorité de Français

Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Luc Mélenchon. - Bertrand GUAY / AFP

Le nouveau sondage Elabe "L'Opinion en direct" pour BFMTV, publié ce mercredi après-midi, a exploré l'image de Jean-Luc Mélenchon parmi les Français alors qu'il comparaît devant le tribunal ce jeudi. Les sondés donnent aussi leur avis sur ce procès relatif aux altercations qui ont éclaté durant la perquisition du siège de la France insoumise en octobre 2018.

Le procès de Jean-Luc Mélenchon, et de cinq de ses proches, relatif aux altercations qui ont émaillé la perquisition des locaux de la France insoumise en octobre 2018, s'ouvre ce jeudi. Le sondage élaboré par l'institut Elabe, que nous diffusons ce mercredi, nous permet d'en savoir plus sur le point de vue des Français concernant ce litige. 

61% des Français estiment qu'il ne s'agit pas d'un "procès politique"

Ces derniers jours, le leader de la France insoumise a plusieurs fois présenté sa prochaine comparution devant le tribunal comme un "procès politique". L'opinion ne lui donne pas gain de cause sur ce point. Ainsi 61% des sondés ont dit leur désaccord quant à la nature politique de la procédure tandis qu'ils étaient 39% à l'approuver. Parmi ses partisans au premier tour de la présidentielle 2017, ils sont 78% à parler d'un procès politique.

On remarque qu'une catégorie socioprofessionnelle est particulièrement encline à donner raison au député élu dans les Bouches-du-Rhône sur cette question: 47% des ouvriers pensent aussi qu'il s'agit d'un rendez-vous politique en même temps que judiciaire. 

Une image qui s'améliore mais toujours écornée 

Elabe a aussi voulu tracer les contours du portrait de Jean-Luc Mélenchon dressé par les Français. Son image semble s'améliorer légèrement, elle qui avait durement souffert de sa véhémence face aux policiers. Elle reste cependant problématique sous plusieurs coutures. Ainsi, il est décrit comme "autoritaire" par 76% des sondés, en baisse de deux points par rapport à la mesure prélevée par le même organisme d'enquête le 24 octobre 2018, une semaine après la perquisition. 72% des Français lui attribuent l'adjectif "arrogant". S'il suscite encore "l'inquiétude" de 57% des Français, cette statistique décroche tout de même de cinq points. Dans le même temps, 58% des personnes sollicitées reconnaissent son "dynamisme", en progression d'un point. Une majorité de Français évoquent aussi son "courage", un mieux de cinq points. 46% de nos compatriotes estiment qu'il "veut changer les choses", un bénéfice de trois points. 

37% des Français posent qu'il a "de bonnes idées pour la France". 36% notent sa "sincérité", 33% sa "proximité" et sa "sympathie" (un gain de six points sur ce trait). L'étoffe du parlementaire paraît abîmée sur trois chapitres très politiques. En effet, ils ne sont que 26%, en baisse d'un point, à le juger capable de "rassembler les Français", et 23% valident sa "présidentialité", après un bond de trois points. Enfin, ils sont 28% à le penser "capable de rassembler la gauche". 

elabe
elabe © Elabe.

Bien placé à gauche 

Pourtant, lorsqu'il s'agit de l'examiner au sein d'un peloton de personnalités qu'Elabe a présenté aux Français, en leur demandant qui parmi elles serait la plus à même d'incarner l'avenir de la gauche, Jean-Luc Mélenchon fait bonne figure. Certes, auprès de l'opinion prise dans son ensemble, on remarque d'abord que 33% n'octroie ce titre à personne, puis que l'insoumis, désigné par 16%, est devancé par Bernard Cazeneuve, nanti d'un taux de 19%, et Ségolène Royal, avec 17%. Il fait en revanche jeu égal avec Benoît Hamon, et supplante Martine Aubry (15%), Yannick Jadot, avec seulement 13%, ou encore François Ruffin, pointé à 12%. 11% voient plutôt l'avenir de la gauche à travers François Hollande. Jean-Luc Mélenchon est cependant largement en tête si l'on considère l'électorat historique de la gauche: 32% des ouvriers et 20% des employés se tournent en effet vers lui. 

Surtout, les sympathisants de gauche le placent aussi au premier rôle avec 35%, devant Benoît Hamon et ses 23%. Suivent François Ruffin, jaugé à 20% tout comme Yannick Jadot. 

melenchon
melenchon © Elabe.

Échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet les 17 et 18 septembre 2019. 

Robin Verner