BFMTV

Sondage BFMTV: deux tiers des Français déclarent avoir confiance dans leur maire

L'action d'Emmanuel Macron vis-à-vis des territoires est jugée durement.

L'action d'Emmanuel Macron vis-à-vis des territoires est jugée durement. - Ludovic Marin / AFP

Dans notre nouveau sondage Elabe ce mercredi, les Français ont livré leur sentiment sur les relations entre l'exécutif et les élus locaux mais également sur la politique entreprise pour juguler les inégalités territoriales.

Mardi, Emmanuel Macron a tâché de reconquérir les élus lors du congrès de l'Association des maires de France (AMF). Mais il lui faudra encore du temps pour convaincre leurs administrés quant au bien-fondé de sa politique territoriale. En effet, selon le dernier sondage piloté par l'institut Elabe et que nous diffusons ce mercredi, ils réprouvent dans leur grande majorité la politique de l'exécutif, qui a pourtant fait de la "fracture territoriale" l'un des axes de ses discours. 

Pas d'infléchissement selon les Français 

L'enquête d'opinion a voulu savoir si le panel interrogé avait perçu un infléchissement de l'action gouvernementale à l'égard du clivage entre ruralité et zones urbaines depuis le mouvement des gilets jaunes. 72% des Français ont répondu qu'Emmanuel Macron et Edouard Philippe n'étaient pas plus attentifs aujourd'hui qu'auparavant aux enjeux des communes rurales. Pour 70% des Français, ils ne mènent pas une politique se préoccupant davantage de la réduction du fossé séparant les différents types de territoires. La même proportion de sondés estime que l'exécutif n'est pas plus attentif aux enjeux des villes de banlieues défavorisées. Enfin, ils sont 66% à dire qu'il n'est pas davantage à l'écoute des élus locaux. 

Ces jugements négatifs s'échelonnent de 80% à 71% suivant les axes cités ci-dessus dans les communes rurales, de 80% à 66% dans les communes dont la population est comprise entre 2000 et 20.000 habitants. La sentence est plus balancée pour les personnes sollicitées résidant dans l'agglomération parisienne: les opinions défavorables y oscillent entre 59% et 57%.

En revanche, les électeurs d'Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle de 2017 font preuve sur ces sujets de bienveillance envers leur champion, qui récolte auprès d'eux des satisfecit allant de 64% à 56%, selon les quatre questions posées. Toutes les autres familles politiques l'accablent: entre 88% et 80% des électeurs de Marine Le Pen s'entendent pour rejeter l'attitude du gouvernement vis-à-vis des territoires, tout comme 85% à 80% des soutiens de Jean-Luc Mélenchon et 83% à 75% des abstentionnistes. Les sympathisants de François Fillon sont moins tranchés: 67% à 53% s'inscrivent tout de même en faux à la politique du gouvernement dans ce domaine. 

sondage
sondage © BFMTV

Un lien qui ne se dément pas entre les Français et les maires 

Si 66% des Français posent que le sommet de l'Etat écoutent insuffisamment les élus locaux, c'est peut-être en partie parce que le lien entre nos compatriotes et leur maire ne se dément pas. 68% d'entre eux font confiance à leur édile selon notre sondage, en baisse cependant de trois points depuis la précédente mesure, réalisée en novembre 2017. En face, ils sont donc 32% à lui dénier cette confiance, une statistique cette fois en progression de trois points.

Cette confiance s'établit même à 74% dans les communes rurales, après un glissement de quatre points. C'est au sein des communes fortes de 2000 à 20.000 habitants que la bascule est la plus brutale, avec une chute de onze point. Mais 65% font toujours bloc autour de l'Hôtel de ville. Les habitants des cités peuplées par un ensemble compris entre 20.000 et 100.000 habitants sont plus cléments: 72% maintiennent leur confiance, malgré une décote de quatre points. La plus forte hausse s'aperçoit dans l'agglomération parisienne, avec huit points d'augmentation pour une confiance qui se fixe à un niveau de 69%. 

sondage
sondage © BFMTV

Symptômes de la fracture 

Cette belle relation à l'échelle de la commune se lit dans tous les électorats, avec bien sûr d'importantes variations. Parmi les personnes ayant porté leur suffrage sur Emmanuel Macron ou François Fillon, 77% et 74% respectivement des individus déclarent leur confiance à leur maire, tandis que seulement 65% de ceux de Jean-Luc Mélenchon et 56% de ceux de Marine Le Pen, ces derniers après un trou d'air de treize points, disent la leur. 

Une fracture territoriale est avant tout une affaire de disparités, une différence de traitement. Nos concitoyens consultés par Elabe ont listé les domaines dans lesquels les zones rurales ont le plus à envier aux zones urbaines. L'emploi a été le plus souvent cité, avec un score de 43%, et 53% chez les 18/24 ans. 42% des Français ont mentionné les transports, dont 57% des 65 ans et plus. Les services publics sont vite venus à l'esprit également, avec un taux de 41% et 52% des seniors. La santé, enfin, a été citée par 39% des sondés. 

Etude Elabe réalisée pour BFMTV auprès d'un échantillon de 1003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l'interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet les 19 et 20 novembre 2019. 

Robin Verner