BFMTV

Sarkozy président-candidat ? La Haute autorité de la primaire à droite "va être saisie"

Le président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, à Paris le 31 mai 2016

Le président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, à Paris le 31 mai 2016 - FRANCOIS GUILLOT, AFP

Gérard Larcher, membre du Comité d'organisation de la primaire de droite, a indiqué mercredi que la Haute autorité de cette primaire "allait être saisie" sur le cas de Nicolas Sarkozy, à qui ses rivaux reprochent d'utiliser les moyens du parti pour sa candidature encore non déclarée.

"La primaire, il faut que ça soit un succès numérique (quatre millions de votants), politique (celui ou celle qui sortira devra être président de la République) et éthique. Nous recevons l'avis aujourd’hui d'un certain nombre d’autres candidats à la candidature (...) qui attirent l'attention sur cette utilisation des moyens du parti. On l'examinera tranquillement", a déclaré le président du Sénat sur itélé.

"Je sais que la Haute autorité va être saisie. On laisse le temps de l'examen par la Haute autorité. Si on veut que la primaire soit un succès, on ne doit pas vivre de pulsions successives, il faut faire en sorte que ça se passe le plus loyalement possible", a poursuivi celui qui se félicite de son titre de "sage" de cette commission d'organisation de la primaire, réunie mercredi en fin d'après-midi. "En même temps, Nicolas Sarkozy est un bon président, qu’il s'exprime comme président du parti, je trouve pas ça illégitime", a poursuivi le sénateur des Yvelines.

, Paris (AFP), © 2016 AFP