BFMTV

Sarkozy piraté : super-flics contre petits escrocs

-

- - -

Quand le Chef de l'Etat est menacé, l'élite de la police est mobilisée. Dans l'enquête sur le piratage du compte bancaire de Nicolas Sarkozy, deux personnes ont donc rapidement été arrêtées.

Dans l'enquête sur le piratage du compte bancaire de Nicolas Sarkozy, un homme et une femme de 30 ans d'origine sénégalaise ont été arrêtés mardi dans les Yvelines. Soupçonnées d'avoir souscrit des abonnements à des réseaux de téléphonie mobile en utilisant les coordonnées bancaires du chef de l'Etat, ces personnes ont été placées en garde à vue à la brigade criminelle.

La section anti-terroriste mène l'enquête...

Comme c'est le cas à chaque fois qu'une menace pèse sur Nicolas Sarkozy, c'est l'élite de la police judiciaire parisienne qui a enquêté : la section anti-terroriste de la Brigade Criminelle. Il suffit d'un mail suspect visant le Président de la République et ces policiers se mettent à traquer son auteur. Dans cette affaire, ils pistaient les faussaires depuis quatre semaines.

Comment les "petits escrocs" ont opéré

Munis d'une fausse identité, de fausses attestations de domicile, et d'un relevé d'identité bancaire falsifié, les deux individus auraient escroqué Nicolas Sarkozy de quelques centaines d'euros, chez un commerçant, et non sur internet. D'après les enquêteurs, les escrocs ne connaissaient pas l'identité du titulaire du compte.

La rédaction, avec Reuters