BFMTV

Royal : « Sarkozy veut fragiliser les services publics »

BFMTV

Commentant la grève dans l’Education Nationale de ce jeudi, Ségolène Royal a critiqué les projets du gouvernement en matière de services publics.

La présidente de la Région Poitou-Charentes Ségolène Royal a donné son sentiment sur la grève des enseignants qui aura lieu ce jeudi : « Les enseignants font grève parce qu'ils en ont assez d'être méprisés. Il y a là une tentative du pouvoir sarkozyste de fragiliser les services publics, à un moment pourtant où la crise financière devrait au contraire faire en sorte que l'Etat, les services publics, se serrent les coudes et consolident ce qui est notre patrimoine commun. Les services publics, c'est le patrimoine de ceux qui n'en ont pas. C'est-à-dire que quand l'école marche bien, quand la santé marche bien, quand le système de retraites marche bien, à ce moment-là, ceux qui n'ont rien d'autre que ces droits fondamentaux sont sécurisés et finalement peuvent avoir une vie de famille normale ».

Elle a poursuivi en défendant le rôle capital de l'école : « L'école, c'est ce qui est le plus important pour les parents. Quand ils ne peuvent pas eux-mêmes transmettre la connaissance scolaire, tout repose sur l'école. En période de crise économique, plutôt que de retirer des moyens à l'Education Nationale, il faut faire le contraire : il faut renforcer puissamment tout ce qui est éducation et formation ».

Interrogée sur l'application du Service Minimum d'Accueil, elle a répondu : « Si je suis maire, j'applique la loi. Encore faut-il en avoir les moyens humains. Donc j'applique la loi si les conditions de sécurité des élèves sont assurées. Le gouvernement a transféré à bon compte sur les communes, sa responsabilité. Il fait voter une loi mais il ne donne pas les moyens financiers de recruter par exemple des animateurs, des accueillants, qui vont pouvoir accueillir les élèves dans de bonnes conditions de sécurité ».

La rédaction-Bourdin & Co