BFMTV

PSA: «Le précédent gouvernement a une responsabilité», dit Taubira

Christiane Taubira, ministre de la Justice, ce vendredi sur RMC/BFMTV

Christiane Taubira, ministre de la Justice, ce vendredi sur RMC/BFMTV - -

La ministre de la Justice Christiane Taubira était invitée ce vendredi sur RMC et BFMTV. Elle s’en est pris aux Tribunaux correctionnels pour mineurs qui « ne servent à rien » et a affirmé que le précédent gouvernement a « une responsabilité » dans la crise de PSA.

Invitée de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV ce vendredi, la ministre de la Justice Christiane Taubira a d’abord défendu l’action du nouveau gouvernement face à la crise de PSA Peugeot Citroën. Selon elle, le gouvernement précédent aurait pu anticiper le dossier, et l’actuel est déjà sur le front : « La responsabilité incombe à l'ancien gouvernement qui pouvait interroger PSA, obtenir les informations sur ses intentions, parler avec la direction de l'avenir du territoire. François Hollande avait dit son inquiétude sur les plans sociaux en cascade après l'élection, c’est ce qui arrive. »
Quant aux solutions, il faut regarder les facilités et les mesures d'accompagnement : « PSA est une entreprise privée dans un état de droit. Elle a des obligations, et les salariés ont des droits. L'Etat peut intervenir de façon à ce que les engagements pris soient assurés », a assuré la ministre, en attaquant à nouveau le gouvernement Fillon : « Toutes les mesures n'ont pas été prises par le gouvernement précédent. »

« Ces tribunaux ne servent à rien »

C’était l’une des premières annonces qu’elle avait faite à son arrivée au gouvernement : la suppression des Tribunaux correctionnels pour mineurs. « Ces tribunaux fonctionnent depuis janvier 2012 : ils ont traités 65 cas, c’est moins de 2% des mineurs délinquants concernés ! », a-t-elle expliqué, avant d’ajouter : « Ils ne servent à rien. Les Tribunaux correctionnels pour mineurs n'ont pas jugé plus de mineurs délinquants récidivistes que les autres tribunaux. » Et cerise sur le gâteau, ils seraient, en plus, moins efficaces selon la ministre de la Justice : « Ils sont plus cléments et désorganisent les juridictions. Ils ont été créés dans une propagande de défiance à l'égard des magistrats, un effet d'affichage. »

« Je me suis toujours opposée au forage d’hydrocarbure en Guyane »

Pour Christiane Taubira, la réforme du secteur de la justice devra toutefois se faire sans faire exploser les budgets, et il y aura des services où il faudra « aménager les choses. Nous ne pourrons pas avoir tous les fonctionnaires dont nous aurons besoin », reconnait la ministre.
Enfin, Christiane Taubira est revenue sur un sujet qui lui tient à cœur, les forages en Guyane auxquels elle dit « non depuis une dizaine d’années » mais qui ont été autorisés par le gouvernement Ayrault. « Les autorisations ont été données, mais les hydrocarbures ne sont pas une industrie d'avenir », regrette-t-elle. La ministre a alors appelé à en profiter pour mettre en place des normes environnementales contraignantes.

La Rédaction