BFMTV

PS: les frondeurs se baptisent "Vive la gauche!" en réponse à Valls

Jérôme Guedj et Jean-Marc Germain, deux des députés frondeurs du PS.

Jérôme Guedj et Jean-Marc Germain, deux des députés frondeurs du PS. - Jacques Demarthon - AFP

Après "l'appel des 100", les députés PS dits "frondeurs" baptisent leur mouvement "Vive la gauche!". Et annoncent qu'ils se réuniront à la Rochelle, pour les universités d'été du Parti socialiste.

"Vive la gauche!" Ce nom sonne comme un pied de nez envers Manuel Valls. C'est désormais ainsi que se nomme le mouvement des députés frondeurs socialistes. Malgré l'échec de "l'appel des 100", ils comptent bien se faire entendre. Et annoncent donc un nouveau nom pour leur mouvement, qui se réunira le 30 août prochain à la Rochelle, à l'occasion de l'université d'été du PS.

Une réponse aux critiques de Manuel Valls, qui avait déclaré après les élections européennes que "le FN peut nous faire disparaître". Le Premier ministre n'a d'ailleurs pas apprécié les déclarations estivales des députés en question. Il a donc durci le ton récemment, qualifiant d'"irresponsables" ceux qui, de plus en plus bruyants à gauche, appellent à une autre stratégie après les très mauvais chiffres de la croissance.

Désaccords en série

Thierry Mandon, le secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat et à la simplification, a lui aussi accusé les frondeurs de "couper la corde de la cordée qui essaie de gravir la montagne".

"Chercher des boucs émissaires, c'est une perte de temps", "une très mauvaise tactique", réplique Christian Paul, l'un des députés socialistes frondeurs, interrogé par l'AFP.

"La métaphore de la cordée n'est pas à la hauteur des solutions qu'il faut chercher collectivement", regrette-t-il. Le gouvernement doit faire preuve de "modestie dans la recherche de solutions" économiques. "On est dans un moment de déflation. Ce ne sont pas les désaccords des socialistes qui sont la cause de cette situation".

Les désaccords internes sont pourtant loin d'être résolus. L'université d'été du PS, qui commence le 29 août prochain, en sera peut-être un témoin supplémentaire.

https://twitter.com/ariane_k Ariane Kujawski Journaliste BFMTV