BFMTV

Provence-Alpes-Côte-d'Azur: Renaud Muselier quitte Les Républicains

Renaud Muselier lors des funérailles de Bernard Tapie à Marseille, le 8 octobre 2021

Renaud Muselier lors des funérailles de Bernard Tapie à Marseille, le 8 octobre 2021 - Sylvain THOMAS © 2019 AFP

Le président de la région a fait l'annonce ce mercredi lors d'une interview sur LCI. La veille, Xavier Bertrand avait refusé son soutien pour le congrès LR après une attaque sur Eric Ciotti.

Le président de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Renaud Muselier, a annoncé mercredi sur LCI qu'il quittait Les Républicains, en regrettant une "dérive politique" vers l'extrême droite de certains dont Eric Ciotti, avec qui il a eu une passe d'armes mardi.

"C'est un moment important, mais je ne m'y retrouve pas" car "toute ma vie je me suis battu contre le Front national" et aujourd'hui "la question est simple: quelle est notre porosité avec l'extrême droite? La question n'est pas claire du tout", a affirmé Renaud Muselier, qui a accusé Eric Ciotti de "véhiculer les idées de Zemmour à l'intérieur de LR".

Eric Ciotti "salue" la décision de Muselier

Interviewé en même temps par Jean-Jacques Bourdin sur RMC-BFMTV, le candidat au congrès LR, Eric Ciotti, a réagi immédiatement à cette démission: "C'est une clarification que je salue, parce que pour une fois il est honnête, ça fait trois ans qu'il travaille pour En Marche".

Puis, le député des Alpes-Maritimes n'a pas hésité à tacler Renaud Muselier, qu'il qualifie de "petit télégraphiste de l'Élysée": "J'ai voté contre l'investiture de Muselier avec Bruno Retailleau, François-Xavier Bellamy et quelques autres, parce qu'on n'avait pas confiance. On savait, et ça se révèle aujourd'hui, que les petits télégraphistes de l'Élysée sont avec Emmanuel Macron. C'est leur choix, mais au moins qu'il y ait de la cohérence, on ne peut pas être dehors et dedans".

Des attaques répétées contre Eric Ciotti et David Lisnard

Ce mardi, Renaud Muselier avait apporté son soutien au candidat pour le congrès LR, Xavier Bertrand, président de la région des Hauts-de-France. Un soutien, que ce dernier a immédiatement refusé, en raison des attaques de Muselier contre Eric Ciotti professées quelques heures plus tôt dans Le Parisien. Muselier accusait notamment le député des Alpes-Maritimes de collusion avec l'extrême droite: "Il en est le faux-nez".

Le président de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur avait également attaqué le maire de Cannes et récent président de l'Association des maires de France, David Lisnard, qu'il accusé d'avoir roulé "pour le FN de Thierry Mariani".

L.C avec AFP