BFMTV

Présidentielle: l'Assemblée rétablit à un an le contrôle des dépenses de campagne

L'Assemblée nationale à Paris

L'Assemblée nationale à Paris - FRANCOIS GUILLOT, AFP/Archives

Les députés ont rétabli mercredi soir à un an la période de comptabilisation des dépenses électorales lors de la présidentielle, ce qui devrait permettre de contrôler les dépenses engagées par les candidats pendant la primaire à droite.

A moins de 18 mois de la présidentielle, les députés débattaient de propositions PS pour moderniser l'élection, dont l'une prévoyait la réduction d'un an à six mois de la période de comptabilisation des dépenses électorales pour la présidentielle.

Pour le rapporteur du texte Jean-Jacques Urvoas (PS), il s'agissait de suivre les recommandations de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, pour qui "le caractère éventuellement électoral des dépenses exposées dans les douze mois avant l'élection est souvent difficile à contrôler, alors que l'essentiel de la campagne se déroule en fait dans les trois à six derniers mois".

Mais le député PS Romain Colas a fait remarquer que cette mesure, votée en commission, revient à faire "l'impasse sur le phénomène nouveau que sont l'organisation des primaires", alors que la droite prévoit la sienne fin novembre. "Toutes les dépenses engagées avant octobre 2016 ne seront pas intégrées aux comptes des campagnes. Le prochain scandale politico-financier sera lié à l'organisation des primaires", a-t-il prévenu, avant de réussir à faire adopter un amendement revenant à la période actuelle d'un an. 

la rédaction avec AFP