BFMTV

Premier rendez-vous du gouvernement Castex avec les parlementaires

Le Premier ministre Jean Castex le 4 juillet 2020.

Le Premier ministre Jean Castex le 4 juillet 2020. - Thomas Coex

L'équipe menée par le noueau Premier ministre répondra ce mercredi aux questions des députés puis à celles des sénateurs dans un contexte post-Covid.

Double baptême du feu mercredi pour le gouvernement "de combat" de Jean Castex qui sera sous le feu des questions des députés et des sénateurs, alors que le Premier ministre entend défendre son programme pour la "reconstruction" et ses ministres dont Gérald Darmanin, cible des féministes.

Après quelques jours de congratulations, déclarations d'intention se voulant rassurantes et passations de pouvoirs, le nouveau gouvernement dirigé par le nouveau Premier ministre Jean Castex doit faire ses premiers pas mercredi au coeur de l'arène parlementaire avec les traditionnelles séances de questions d'actualité. Elles sont prévues à l'Assemblée nationale à 11 heures puis à 15 heures au Sénat. Après quoi les députés reprendront l'examen du troisième projet de budget de crise.

Un nouveau gouvernement encore incomplet

Place désormais aux "travaux pratiques", comme l'a souligné mardi matin le président du Sénat Gérard Larcher en citant notamment la crise économique, le chômage, la situation des jeunes, le "Ségur de la santé" ou encore la réforme des retraites et la dépendance. Avant d'aller voir les élus, le Premier ministre doit être interrogé sur RMC/BFMTV à partir de 8h30.

L'équipe gouvernementale n'est pas tout à fait au complet puisqu'elle doit accueillir prochainement "l'entrée de secrétaires d'Etat sur des missions prioritaires", a expliqué mardi le nouveau porte-parole Gabriel Attal, afin de finaliser ce "gouvernement de combat" ou gouvernement "de 600 jours".

Le chef de l'Etat, appelant à "un changement profond de méthode", a fixé "quatre grands axes", a relevé le porte-parole du gouvernement.

Premier pilier: "la reconstruction de notre pays", "économique", "sociale", "environnementale", "culturelle" et "territoriale", a-t-il détaillé. Le deuxième axe est "le patriotisme républicain", a-t-il ajouté, en évoquant "l'égalité des chances" et la défense des institutions que sont la "police et la justice". L'exécutif veut aussi développer une "politique contractuelle" avec les territoires et les élus locaux et entend également s'appuyer sur l'Europe, quatrième pilier, "puisque nous ne construirons pas notre indépendance sans une politique européenne la plus forte qui soit", a souligné Gabriel Attal.

Réunions avec les partenaires sociaux

Jean Castex a prévu de commencer à recevoir les partenaires sociaux dès mercredi soir, jeudi et vendredi matin, notamment sur le dossier explosif des retraites.

Espérant conclure le Ségur de la Santé d'ici la fin de la semaine, il a annoncé dès mardi dans un tweet que l'enveloppe pour les salaires des soignants hors médecins était portée à 7,5 milliards d'euros. Et il est allé lui-même porter la nouvelle aux négociateurs, en jouant les invités surprise à une réunion avec les syndicats mardi soir.

Mais ces derniers se sont dits déçus par cette nouvelle enveloppe et la rencontre s'est achevée sans accord, après six heures de tractations. Elles doivent reprendre mercredi à 14 heures.

H.G. avec AFP