BFMTV

"Phobie administrative" de Thévenoud: une excuse crédible?

Quand la paperasse s'amasse, certains procrastinateurs obsessionnels préfèrent tourner les talons.

Quand la paperasse s'amasse, certains procrastinateurs obsessionnels préfèrent tourner les talons. - DGEMPL – Flickr - CC

Regrettant s'en prendre "plein la gueule", l'ex-secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud a invoqué pour sa défense une "phobie administrative". Un mal qui l'aurait empêché de déclarer ses impôts, de payer ses loyers, ses amendes, en temps et en heure. Mais cette mystérieuse pathologie qui semble tomber très à propos existe-elle vraiment?

Les omissions et "actes manqués" de Thomas Thévenoud, plus éphémère secrétaire d'Etat de la Ve République contraint de démissionner pour ne pas avoir accumulé des retards de paiement au fisc, ont suscité l'ire des politiques et une démission imposée du Parti socialiste.

Le premier ministre Manuel Valls a assuré ne pas

Pour sa défense, le député que beaucoup voudraient aussi voir démissionner de son siège à l'Assemblée a évoqué une "phobie administrative". Mais que recouvre au juste cette "pathologie"?

Une pathologie qui divise les experts

Pour le docteur Christophe André, psychiatre à l'hôpital Sainte-Anne cité par France Info mardi, cette pathologie de "phobie administrative" relève de la pure invention. "Je n'ai jamais entendu parler de la moindre phobie ressemblant à cela", lâche-t-il. "Bien sûr que ça n’existe pas une 'phobie administrative'. Je suis médecin, alors je n’aime pas tirer sur les ambulances mais là, il y a un vrai souci avec cette ligne de défense qui consiste à psychiatriser ses errements, ses dissimulations, ses turpitudes."

D'autres psychothérapeutes ne sont pas aussi catégoriques. Pour Bruno Rostain, psychiatre parisien interrogé par BFMTV.com, la "phobie administrative" existe bel et bien. Mais elle s'inscrit dans "le cadre plus large des troubles obsessionnels de la personnalité". "C'est une des formes que peut prendre la procrastination", poursuit le psychothérapeute. "Ces gens sont perfectionnistes, ils veulent tout faire parfaitement et à un moment donné, préfèrent la perfection du rien plutôt que de faire quelque chose d'imparfait".

"Ces personnalités obsessionnelles ont un problème avec l'argent, elles ont du mal à donner. Sans être malhonnêtes, elles ont l'impression qu'on leur arrache quelque chose", explique encore le spécialiste. "Je traite en ce moment une personne très fortunée qui a accumulé des retards considérables dans ses déclarations d'impôts."

Cela se traite?

Pour Bruno Rostain, "cette maladie n'est pas rare". En revanche, le thérapeute juge pour le moins surprenant qu'une "personne ayant de telles responsabilités nationales n'ait pas pris les devants pour corriger, car ça ce corrige, ce trouble". Etonnant renchérit encore le praticien, que "son épouse ne l'y ait pas aidé".

Le docteur Christophe André ne dit d'ailleurs pas autre chose quand il affirme, de manière certes plus virulente, qu'il "est vrai que l'on a parfois des patients qui sont très, très anxieux par rapport à l'administration, qui tardent à payer leurs factures, mais dans ce cas-là, il (NDLR: Thomas Thévenoud) faut qu'il démissionne pour se faire soigner"...

David Namias