BFMTV

Philippe De Villiers: "Tous les politiciens ont largué la France"

Philippe De Villiers sur BFMTV mercredi 12 novembre

Philippe De Villiers sur BFMTV mercredi 12 novembre - BFMTV

Philippe De Villiers, créateur du parc du Puy du Fou, fondateur du parti politique Mouvement Pour la France et auteur de Le roman de Jeanne d’Arc était l'invité de BFMTV et de RMC mercredi.

Vie politique française, Vladimir Poutine mais aussi Marine Le Pen ou Jeanne d'Arc... Philippe De Villiers, créateur du parc du Puy du Fou, fondateur du parti politique Mouvement Pour la France et auteur de Le roman de Jeanne d’Arc était l'invité de BFMTV et de RMC mercredi. Ce qu'il faut retenir de son entretien avec Jean-Jacques Bourdin.

#Le tacle: "Tous les politiciens ont largué la France"

Longtemps absent des médias en raison d'une longue maladie, Philippe De Villiers assure qu'il "n'est pas un revenant en politique. Longtemps j'ai été un lanceur d'alerte sur le mondialisme, l'islamisme... mais aujourd'hui j'ai un dégoût de la politique, de ce cercle de connivences".

"L'exemple vient d'en haut et tout le monde les regarde. Quel discrédit sur l'autorité qui contamine toute la société", juge l'ancien candidat à l'élection présidentielle. Et ce n'est pas l'affaire entre François Fillon et Jean-Pierre Jouyet qui va réconcilier Philippe De Villiers avec la vie politique.

"Il y a tous les ingrédients de la société de connivence, ils sont amis, précise-t-il sans vouloir se prononcer sur une démission du secrétaire général de l'Elysée, Jean-Pierre Jouyet. Mais on m'a dit un jour: 'pour trahir, il faut être proche'".

"Tous ces politiciens ont largué la France, ils ne sont plus que les livreurs de décisions prises à Bruxelles", affirme cet anti-européen convaincu qui dénonce la perte de souveraineté de la France depuis le traité de Maastricht en 1992.

#L'annonce: pas de soutien à Marine Le Pen

"Je ne me sens pas proche de Marine Le Pen et je répète que je ne reviens pas dans la cuisine" politicienne assure Philippe De Villiers, dont les positions sont souvent proches de celles défendues par la présidente du Front national. 

#La déclaration (d'amour): "J'aime Poutine"

"J'échange Hollande et Sarkozy contre Poutine", assure Philippe De Villiers. Le fondateur du parc du Puy du Fou a rencontré le président russe autour d'un projet de création d'un futur parc à thème en Crimée, la région récemment annexée. "C'est un homme d'Etat, un patriote qui défend le bien commun de son pays". 

Quid de la crise ukrainienne? "Il n'y a ni soldats, ni chars russes en Ukraine", est persuadé Philippe De Villiers qui dénonce "la propagande américaine. (...) Idem pour le crash de l'avion cet été où l'on a accusé la Russie d'avoir fourni du matériel militaire ou même d'avoir abattu cet avion".

Evidemment, pour Philippe De Villiers, "il faut livrer" les batiments militaires Mistral à la Russie. "D'abord un contrat est un contrat et ensuite il en va de la parole de la France. Le monde nous regarde". Mais pour lui la France subit des pressions américaines: "je vais vous donner un scoop, dit-il. Chaque jour l'ambassadeur français aux Etats-Unis reçoit un appel du Département d'Etat (Ministère des Affaires étrangères US) pour ne pas livrer les Mistral". 

S.A.