BFMTV

Philippe de Villiers: "Je refuse que la France devienne la fille aînée de l'islam"

Philippe de Villiers était l'invité de Ruth Elkrief jeudi soir sur BFMTV. Réagissant à l'éviction de Nadine Morano de la tête de liste des Républicains aux régionales en Meurthe-et-Moselle, après ses propos sur la France, "pays de race blanche", Philippe de Villiers a de nouveau défendu l'eurodéputée.

"Beaucoup de Français la soutiennent parce qu'ils comprennent ce qu'elle a voulu dire. Je trouve curieux qu'un parti gaulliste condamne l'un de ses membres parce que l'un de ses membres a cité une phrase du général de Gaulle", a-t-il expliqué.

"Ma famille c'est toujours battu contre la logique de la race. La France elle est multi-ethnique, la Martinique était française avant la Corse, mais elle est uni-culturelle (…) et moi je vous regarde dans les yeux et je vous dit: je ne veux pas que la France devienne la fille aînée de l'islam", a-t-il ajouté.

Un peu plus tôt, interrogé sur la joute verbale qui a opposé Marine Le Pen et François Hollande mercredi au Parlement européen -au cours de laquelle la présidente du Front national avait qualifié François Hollande de vice- chancelier- Philippe de Villiers a salué des "propos sont conformes à la vérité". "Voilà pourquoi j'aurai applaudi" Marine Le Pen, a-t-il ajouté.

S. C.