BFMTV

Ségolène Royal règle ses comptes mais épargne Hollande

Ségolène Royal

Ségolène Royal - -

L'ancienne candidate à l'élection présidentielle dresse, dans un ouvrage à paraître le 15 mai prochain, le portrait de quinze personnalités et glisse des allusions à peine voilée à son propre parcours politique.

Dans une semaine, le 15, mai, sort le nouveau livre de Ségolène Royal, intitulé "Cette belle idée du courage". Un livre où elle dresse le portrait de quinze portraits de personnalités comme sœur Emmanuelle ou Nelson Mandela.

Mais elle y aborde aussi des évènements de sa vie politique, selon des extraits publiés par Europe1. Dans son livre, Ségolène Royal reste discrète sur sa vie privée. Mais cela ne l'empêche pas d’adresser quelques piques, sans ne jamais citer aucun nom.

Par exemple lorsqu’elle évoque les accidents de la vie: "Je crois pouvoir d’expérience mesurer le choc d’une cause perdue (…) surtout quand certaines trahisons dépassent ce qu’on pouvait imaginer".

Une référence à peine voilée à son adversaire des élections législatives Olivier Falorni, qui a remporté le siège de député en Charante Maritime alors qu’elle avait été investie candidate officielle du PS.

Hollande épargné, Mitterrand copié

Mais dans son ouvrage, Ségolène Royal épargne celui qui a été son compagnon pendant trente ans, le président de la République François Hollande.

Elle reste aussi discrète sur son avenir politique, mais semble ne rien exclure. Comme elle l’écrit à la fin de son livre "Le courage de François Mitterrand, c’est de n’avoir jamais considéré aucune défaite ni aucun revers comme définitifs".

A LIRE AUSSI:

>> Le Drian: "personne n'a eu le courage de François Hollande"