BFMTV

"On ne s'improvise pas candidat": comment Valls s'en prend à Peillon

Manuel Valls n'a pas tardé à répliquer. Au lendemain de la candidature de Vincent Peillon, l'ancien Premier ministre lui a adressé un message lors de son déplacement dans l'Aude ce lundi.

"On ne s'improvise pas candidat à la présidence de la République", a-t-il alors lancé au micro de BFMTV.

Nul doute que l'ex-chef du gouvernement s'adressait à l'ancien ministre de l'Éducation nationale, de retour après deux années de retraite médiatique. En participant à la primaire, Vincent Peillon compte alors s'imposer comme l'intermédiaire entre Manuel Valls et Arnaud Montebourg.

"La force tranquille"

L'ancien Premier ministre n'a d'ailleurs pas hésité à valoriser ses précédentes fonctions pour justifier son statut d'homme d'État. Au point même d'emprunter le slogan de François Mitterrand en 1981.

"Je veux incarner une force tranquille", a affirmé Manuel Valls.

Ces trois mots avaient porté chance à l'ancien chef de l'État. Il était alors devenu le premier Président socialiste de la Ve République.

P. P.