BFMTV

"No-go zones" de FoxNews à Paris: Hidalgo va porter plainte contre X en France

Anne Hidalgo, qui a annoncé son intention de porte plainte contre la chaîne américaine Fox News à la suite de son sujet sur les zones de non-droit à Paris, va finalement déposer une plainte contre X en France.

Anne Hidalgo, qui a annoncé son intention de porte plainte contre la chaîne américaine Fox News à la suite de son sujet sur les zones de non-droit à Paris, va finalement déposer une plainte contre X en France. - Nicolas Tucat - AFP

La maire de Paris avait annoncé, il y a déjà plus de deux semaines, son intention de porter plainte contre Fox News à la suite des propos diffusés sur la chaîne d'informations continue faisant état de "zones de non-droit" dans la capitale. Un recours en justice qui avance... doucement.

Annoncée il y a déjà plus de deux semaines, la plainte contre Fox News va-t-elle enfin être déposée? Selon la mairie de Paris, qui s'exprimait ce jeudi, oui: Anne Hidalgo est censée porter plainte contre X pour diffamation à Paris, après la diffusion sur la chaîne d'informations en continue américaine de propos selon lesquels la capitale française abriterait des "no-go zones", des zones interdites où s'appliquerait la charia.

A ce titre, le Conseil de Paris devrait adopter mardi prochain une délibération autorisant la maire de Paris PS à déposer au nom de la Ville "une plainte avec constitution de partie civile contre X du chef de diffamation publique envers (...) la Commune de Paris, destinée à mettre en mouvement l'action publique dans le ressort du tribunal de grande instance de Paris".

Une plainte "déplacée"?

Anne Hidalgo avait annoncé le 20 janvier sur CNN son intention de porter plainte contre Fox News. Pour l'édile, il s'agit de "lavé l'honneur et l'image de Paris", touchés par cette affaire. Interrogé par la suite, le vice-président de Fox News Michael Clemente avait jugé ces propos "déplacés".

La plainte devrait viser les propos et images diffusés sur le site internet de Fox News les 8, 9 et 10 janvier, dans les jours qui ont suivi l'attentat contre Charlie Hebdo, selon la délibération.

Le 8 janvier par exemple, un "expert" explique sur la chaîne conservatrice d'informations qu'il existe en France "741 zones interdites (...) essentiellement régies par la loi islamique", et que les frères Kouachi ont "grandi dans ces zones".

"En 10 minutes de taxi depuis la Tour Eiffel, Bagdad"

Plus tard, un présentateur affirme: "Il y a des zones interdites, avec des tribunaux islamiques qu'ils ont autorisé, je suppose que les Français voulaient être accueillants et accommodants et n'ont pas insisté sur leur intégration". "Zones interdites signifient pas de non musulmans, pas de police, pas de pompiers, leur propre système judiciaire", insiste-t-il encore, en expliquant qu'il "y a des tapis de prière à peu près dans tous les hôtels si vous allez à Paris".

Le 9, l'"expert" Nolan Peterson affirme "qu'en 10 minutes de taxi depuis la Tour Eiffel, vous pouvez marcher dans des rues qui ressemblent à Bagdad, avec des jeunes qui portent des tee-shirts à l'effigie d'Oussama Ben Laden".

A plusieurs reprises la chaîne diffuse une carte de Paris montrant les fameuses "no-go zones", correspondant en fait aux zones urbaines sensibles (ZUS).

Des excuses répétées

Depuis, Fox News s'est excusé d'avoir diffusé ces affirmations. Le PS, le PC et les Verts devraient approuver la délibération du Conseil de Paris. La droite et le centre devraient majoritairement s'abstenir. "Le traitement de Fox News était scandaleux", mais il aurait été plus pertinent de "réclamer un droit de réponse à Fox News", de les "inviter à venir voir sur place", a estimé la présidente du groupe UMP au Conseil de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet.

Jé. M. avec AFP