BFMTV

Najat Vallaud-Belkacem candidate à la tête du Parti Socialiste?

Najat Vallaud-Belkacem, le 8 septembre 2016.

Najat Vallaud-Belkacem, le 8 septembre 2016. - Miguel Medina - AFP

Depuis la déroute lors de la présidentielle et des élections législatives, le Parti socialiste se cherche une seconde jeunesse. Selon Le Figaro, Najat Vallaud-Belkacem pourrait être candidate pour le poste de secrétaire général du parti.

En pleine reconstruction après les déroutes de l’élection présidentielle et des législatives, le Parti socialiste cherche le successeur de Jean-Christophe Cambadélis. Et selon Le Figaro, les regards au PS se tournent vers Najat Vallaud-Belkacem, l’ancienne ministre de l’Education nationale.

Comme le révèle le quotidien, le groupe des "quadras" du Parti socialiste, les étoiles montantes du quinquennat de François Hollande, aurait pris la décision lors d’un dîner au domicile de l’intéressée. En effectuant un tour de table, chacun des convives présents a énuméré les avantages et les inconvénients de leur potentielle candidature. Olivier Faure par exemple, ne voulait pas quitter la présidence du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, tandis que Carole Delga, ancienne secrétaire d’État et présidente du conseil régional d’Occitanie, considère qu’il lui sera difficile de cumuler les deux fonctions.

Deux conditions?

"On était tous d'accord pour dire que Najat Vallaud-Belkacem était de loin la meilleure candidate. Mais on ne s'attendait pas à ce qu'elle dise oui", assure l’un des participants au dîner.

Mais Najat Vallaud-Belkacem aurait posé ses conditions. Sans activité professionnelle et sans mandat politique depuis sa défaite aux élections législatives en juin dernier, elle aurait demandé l’obtention de la tête de liste lors des prochaines élections européennes prévues en 2019, ainsi que le poste de premier secrétaire devienne rémunéré et non plus bénévole.

Une seconde demande qui agace: "Le parti est en train de vivre un plan social, nous sommes dans l’impossibilité légale d’employer qui que ce soit pendant un an. Najat Vallaud-Belkacem le saurait si elle prenait un minimum part à la vie du parti", assure un responsable socialiste au Figaro.

"Sa décision n'est pas prise"

Interrogé à ce propos jeudi matin sur Radio Classique, Boris Vallaud, député des Landes et mari de l’ancienne ministre de l’Éducation nationale, a démenti ces exigences: "Les deux conditions me paraissent fausses (…) Elle est dans un moment de réflexion. Elle a aussi des projets personnels. Mais sa décision n’est pas prise", explique-t-il.

Olivier Faure qui affirmait mardi sur notre antenne que Najat Vallaud-Belkacem ferait une bonne candidate, assure également qu'elle se donne encore le temps de la réflexion et qu’elle n’a pas mentionné d’exigences. Réponse lors du prochain congrès du parti, les 7 et 8 avril prochains, prévu pour penser la refondation. D’ici là, les quadras ont prévu d’autres réunions.

G.D.