BFMTV

Les camps Montebourg et Macron poussent Valls à aller au bout de "sa colère"

Manuel Valls devrait quitter le gouvernement avant la présidentielle d'après Arnaud Montebourg (photo d'illustration)

Manuel Valls devrait quitter le gouvernement avant la présidentielle d'après Arnaud Montebourg (photo d'illustration) - AFP

A la tête de l'Etat, le duo Hollande-Valls s'effrite et pourrait se diriger vers une "autodestruction". Pour éviter ça, Arnaud Montebourg conseille au Premier ministre de démissionner pour se présenter, contre lui, à la primaire de la gauche.

S'il a exprimé sa "colère" après la publication du livre Un président ne devrait pas dire ça..., Manuel Valls pourrait aller encore plus loin. C'est en tout cas ce que conseille Arnaud Montebourg à son ancien allié du gouvernement. L'ex-ministre a invité le Premier ministre à "aller au bout de son éphémère exaspération" en démissionnant. 

Valls "ne sait pas rompre"

En répondant à l'appel au rassemblement de la gauche du chef du gouvernement, Arnaud Montebourg "préfère lui dire 'Quitte le gouvernement et sois candidat à la primaire!'". Dans le JDD, l'ancien ministre estime que "ce serait la suite logique de sa protestation à l'égard du président de la République". "Il devrait aller au bout de sa visible et éphémère exaspération", ajoute-t-il.

Arnaud Montebourg n'est pas le seul à conseiller la démission à Manuel Valls. Un proche d'Emmanuel Macron confie au Figaro: "L'éternel problème de Valls, c'est qu'il ne sait pas rompre". Selon lui, le Premier ministre "crée des situations de tension mais il n'a jamais le courage d'aller au bout…".

Hollande et Valls pourraient "s'autodétruire"

Dimanche soir, Manuel Valls a évoqué le "respect" qu'il porte à François Hollande et à la fonction présidentielle. 

François Hollande de son côté, a rappelé son Premier ministre à l'ordre. Dimanche, le chef de l'Etat assurait que "chacun doit être à sa tâche" pour "régler les grands sujets qui préoccupent les Français". Mais cette tactique pourrait être fatale au couple Hollande-Valls, d'après un proche du chef de l'Etat.

Au Figaro, ce dernier assure que la stratégie du président "a toujours été de garder Valls à l'intérieur, sinon il aurait eu son pire ennemi dehors". Mais aujourd'hui "les deux sont en passe de s'autodétruire". 

Mais le Premier ministre n'est pas très branché démission. Il s'était montré sévère avec le départ d'Emmanuel Macron du ministère de l'Economie. Manuel Valls avait alors estimé qu'on ne "déserte pas"

M.L.