BFMTV

L'émotion perceptible de Hollande qui dénote avec ses discours habituels

-

- - AFP

Après l'allocution de François Hollande, certains y ont vu un moment empreint d'émotion. Les mots et le ton utilisés pendant ce discours de renoncement ont dénoté avec le style habituel du chef de l'Etat.

Les réactions à l'annonce du renoncement de François Hollande ont salué une certaine émotion du chef de l'Etat. Pendant toute son allocution, François Hollande est revenu sur les mesures de son quinquennat, son "seul regret" et a assumé autant ses actions que son impopularité. "Il a senti le désarroi de son camp, de ses électeurs", a jugé l'ancienne ministre Aurélie Filippetti sur notre antenne. 

Une déclaration confession

"Je suis conscient des risques que ferait courir une démarche, la mienne, qui ne rassemblerait pas largement autour d'elle", a-t-il reconnu. 

Un registre de l'émotion nourri de confessions sur son quinquennat. La gauche? "L'engagement de toute ma vie", a-t-il assuré pendant cette allocution. La France? "Je l'ai servie avec sincérité, honnêteté". Le chef de l'Etat a aussi évoqué "l'humilité", "les épreuves" et sa "capacité de résistance". 

A gauche, un moment d'émotion

Arnaud Montebourg a reconnu "un plaidoyer émouvant qui montrait à quel point l'homme était touché". Emmanuel Macron a jugé la décision "éminemment difficile à exprimer". 

Le premier secrétaire du Parti socialiste a évoqué une "élégance", "non sans émotion" pendant ce discours. Jean-Vincent Placé a évoqué "l'émotion personnelle" de François Hollande.

A droite aussi, certains élus ont reconnu une émotion dans le discours. Benoist Apparu a entendu "une voix blanche, cassée", le député LR de la Marne a vu "qu'il a du mal à s'exprimer en direct, ce qui est humain et touchant". 

Mélanie Longuet