BFMTV

Hamon: "Je n'ai pas envie de revoir Hollande et Sarkozy face-à-face en 2017"

Sur BFMTV et RMC, le député socialiste déplore "la sale habitude en France de laisser le personnel politique se reproduire lui-même".

"Une primaire à gauche est nécessaire" en vue de la présidentielle de 2017, affirme Benoît Hamon sur BFMTV et RMC. "Elle aurait l'avantage d'apporter un débat à gauche qui est nécessaire, et donnerait de la légitimité au candidat de gauche", affirme le député PS. 

"On peine à voir émerger des visages différents"

Mais qui serait le meilleur candidat? Benoît Hamon ne se prononce pas directement, mais admet ne pas vouloir d'un face-à-face entre François Hollande et Nicolas Sarkozy en 2017.

"Dans ce pays, on a la sale habitude de laisser le personnel politique se reproduire lui-même", commente-t-il. "C'est une des particularités de la vie politique française de rejouer les mêmes pièces, et les personnages sont eux aussi toujours un peu les mêmes. On peine à voir émerger des visages et des trajectoires un peu différentes".

Le duel Hollande-Sarkozy, pour Benoît Hamon, c'est donc "plutôt non". 

Quant à Emmanuel Macron, il n'est pas épargné non plus. Le ministre de l'Economie s'est exprimé mardi pour le paiement partiel au mérite des fonctionnaires. "Petit, il ne fallait pas le laisser seul avec une boîte d'allumettes", réagit Benoît Hamon en souriant. 

A. K.